+ de critères

 

Des vestiges du passé

La forêt actuelle résulte de la fixation des dunes modernes par semis de pins maritimes de 1802 à 1867. Elle conserve de nombreuses traces de son passé.

> Les phares d'Hourtin

Ces deux tours carrées hautes de 27 m, en brique apparente, ont été construites entre 1861 et 1863. Il s'agissait de faciliter l’approche sud de l’estuaire de la Gironde par les navires en provenance d’Amérique du Nord ou d’Afrique.

A cette époque, le caractère scintillant des phares n’avait pas été adopté. On se trouvait donc dans l’obligation de différencier la position d’Hourtin par deux feux fixes. Aujourd’hui, un seul reste en fonctionnement, le second accueille des antennes de télémesure du ministère de la Défense

Accès par la route des Phares, route forestière privée fermée aux véhicules à moteur du 1er mai au 5 septembre.

> Le gemmage

Pots de gemmage accrochés à l'arbre
La résine est récoltée à l'aide de pots en terre cuite © Anne-Marie Granet / ONF

Le gemmage consiste à "blesser" un pin pour qu'il produise de la résine pour cicatriser sa blessure. Une fois récoltée puis distillée, la résine permet d'obtenir de l'essence de térébenthine ou de la colophane.

Des pots en terre cuite de Brach et des bacs en béton utilisés pour la récolte de la gemme, sont encore observables en forêt.

> Les rails de chemin de fer forestier

La forêt était parcourue d’un réseau de voies ferrées de 0,7 m de large (voie de Contaut au Huga) pour transporter la gemme et les bois. Reliée au réseau ferré "normal", cette voie rejoignait Facture, Bordeaux et son port, pour des exportations dans le monde entier. Des tracteurs agricoles modifiés ont pris la relève de la traction animale.

Des rails témoin de l’âge d’or du Pin maritime restent visibles en parcelle 95.

> La source ferrugineuse du petit mont

En 1908 est commercialisée une eau minérale naturelle "La souveraine", des sources du Pelous. L’eau est dite sulfureuse et ferrugineuse, à propriété thérapeutique. Mais la commercialisation ne fut que de courte durée.

L’emplacement de la source est aujourd’hui encore matérialisé par un petit bâtiment de briquettes. Seuls, grenouilles, sangliers et autres habitants du marais continuent à bénéficier de ses effets bienfaisants !

Vous pourrez apercevoir cette source lors de votre balade sur le sentier des vieux chênes, ouvrez l’œil !

> L'ancien pylône de DCA au Petit Mont

Les points hauts des dunes d'Hourtin, au nord du lac, ont accueilli des pylônes de DCA allemand. Leurs bases subsistent au Petit Mont (64 m d'altitude).

Des témoignages relatent leur utilisation contre les raids de bombardiers largueurs de mines sur l’estuaire de la Gironde.

> Le musée d'Hourtin

Ce musée est consacré à l’histoire locale du village, des premières occupations de l’âge du bronze au récent essor du tourisme balnéaire.

De l’histoire de l’hydraviation, à la foresterie française, le visiteur découvrira un petit village attachant aux traditions du sud-ouest affirmées.

Pour en savoir plus

Ressources