+ de critères

 

Climat, relief et sols

Le climat, le relief et les sols sont déterminants pour la composition, la diversité et la vigueur de la forêt.

Un climat océanique avec de forts coups de vent

Le lac sous la neige
Il neige rarement, moins de 2 jours par an en moyenne © David Robert / ONF

La forêt d'Hourtin, comme les autres forêts littorales, bénéficie d'un climat doux (température moyenne de 12,9°C) et d'une faible amplitude journalière et annuelle des températures qui confirme le rôle tampon de l’océan.

L'ensoleillement y est élevé et les vents, fréquents, sont chargés d'embruns salés. Le littoral aquitain figure parmi les régions les plus ensoleillées de la façade ouest.

La saison pluvieuse s'étend d’octobre à janvier (pluies fines en majorité) ; la neige est rare (moins de 2 jours par an en moyenne) et on compte 2 à 6 jours de grêle par an.

La force du vent

En zone littorale, 60 jours par an, les vents sont supérieurs à 58 km/h. Décembre et janvier sont les plus venteux.

Les vitesses maximales mensuelles enregistrées depuis 1951 dépassent en général les 100 km/h. Les plus fortes tempêtes se manifestent d’octobre à février, mais de violents coups de vent surviennent en toutes saisons. Les tornades, évènements exceptionnels liés aux confrontations de masses d’air, surtout estivales, affectent des zones très réduites.

Pour résister au vent, les pins ont développé un système racinaire "pivotant" - atteignant la nappe phréatique jusqu’à 3 m de profondeur - complété par de grosses racines verticales, et des racines latérales jouant le rôle de haubans, parfois sur un rayon de 10 à 15 m autour du tronc. De plus, la densité élevée du bois et la hauteur plus réduite des arbres, leur confèrent une résistance mécanique supérieure. 

 

Un relief marqué par la succession des dunes

L’altitude se situe le plus souvent entre 10 et 15 m, avec un minimum de 7 m et un maximum de 66 m (au Truc de la Hourcade). Malgré ces faibles altitudes, les pentes sont parfois fortes.

 

Le schéma ci-dessous présente une vue aérienne du massif dunaire. On y voit la succession de reliefs et les différents types de dunes de l'océan au lac :

  • (6) la plage à barres et baïnes, en contact avec la mer 
  • (5) un premier cordon, régulièrement entretenu, de dunes non boisées - appelées dunes blanches - qui jouent un rôle de protection
  • (4) un second cordon de dunes - dites grises - , également non boisées, basses, ponctuées d’ondulations formées par l’envahissement de petites dunes en forme de paraboles
  • (3) puis les dunes dites modernes, qui forment un grand cordon de "barkanes" ; ce sont les dunes les plus hautes
  • (2) des dunes anciennes, paraboliques (à Hourtin, elles sont presque totalement masquées par un recouvrement des dunes modernes)
  • (1) enfin, le lac.
Ce schéma présente une vue aérienne du massif dunaire. On y voit bien la succession de reliefs et les différents types de dunes
© Pierre Barrère dans « La forêt landaise » Privat 1994

Des sols pauvres

Le massif forestier est implanté sur des dunes de sable d’origine éolienne. Le sol est pauvre et filtrant : sable quartzeux très pauvre en argile (1% environ) et en limon (2%), avec des teneurs en fer et en aluminium très réduites.

Ressources