+ de critères

 

Phénomène naturel L’arbre mort est encore vivant

Ce n’est pas parce qu’un arbre meurt que la vie le déserte. Bien au contraire...

L'état de cet arbre avec ses cavités montre qu'il sert d'habitat à une faune variée
L'état de cet arbre avec ses cavités montre qu'il sert d'habitat à une faune variée © Jean-Marc Pechart / ONF

Un arbre mort sert d'habitat et de nourriture à de nombreuses espèces animales et végétales, dont certaines sont essentielles au processus de décomposition et d'humification de l'arbre et des branches tombées à terre. Indispensable à la vie de ces espèces, l'arbre mort favorise le maintien de la biodiversité.

Le recyclage de matière ligneuse et la minéralisation de la matière organique résultent de l'intervention d'une succession d'acteurs : champignons xylophages, insectes saprophages, puis, en fin de processus, micro-organismes.

La transformation du bois mort en terreau ou en humus s'effectue plus ou moins rapidement selon l'espèce et la situation (microclimat sec ou humide, par exemple).

Des espèces animales (insectes, oiseaux, mammifères, batraciens, reptiles) utilisent les arbres morts encore sur pied ou bien au sol pour se réfugier, nicher, stocker leur nourriture. Certaines espèces végétales (champignons, mousses, lichens) y trouvent un milieu de développement favorable.

La présence d'arbres qui bouclent entièrement leur cycle biologique en forêt améliore le fonctionnement de l'écosystème par le recyclage des matières organiques et minérales. Il est maintenant établi que l'arbre mort n'est pas porteur d'agents pathogènes et ne présente donc aucun risque pour le peuplement environnant.


Gestion durable
Ressources