+ de critères

 

La protection et la restauration des milieux humides

Le réseau Natura 2000 sur le littoral aquitain

Le réseau Natura 2000 vise à préserver la diversité biologique et à valoriser le patrimoine naturel de nos territoires. En France, le réseau rassemble plus de 1.700 sites écologiques.


La forêt domaniale d'Hourtin compte trois sites Natura 2000 :

  • les dunes du littoral girondin de la pointe de Grave au Cap-Ferret (FR7200678)
  • le boisement à chênes verts des dunes du littoral girondin (FR7200697)
  • les zones humides de l'arrière dune du littoral girondin (FR7200703).


Lors du comité de pilotage du 30 mai 2008, l'ONF a été désigné par l'Etat pour animer les sites Natura 2000 des dunes girondines.

Parmi les actions entreprises :

  • le nettoyage manuel sélectif des banquettes (nettoyage sélectif d'avant saison des dunes embryonnaires)
  • la lutte contre l'érosion éolienne de la dune (avec, notamment, la création d'enclos expérimentaux et de clôtures, la réalisation de plantations et la pose d'une signalétique)
  • l'entretien et la restauration des mares dunaires
  • le développement d’îlots de vieux bois et l'information des usagers.

Diagnostic hydro-biologique et hydraulique de la zone de marais

Un laboratoire mobile
Un laboratoire mobile est utilisé © François Bottin / ONF

L'ONF et le Cemagref (Institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement) se sont engagés à mettre en commun leurs compétences à travers la réalisation d’expertises, d’études et de suivis des milieux aquatiques et humides.

Pour mieux comprendre le fonctionnement des zones humides, l’ONF a installé un réseau de piézomètres et d’échelles limnimétriques permettant de suivre mensuellement la hauteur et les fluctuations de la nappe phréatique, en lien avec les variations du niveau des eaux du lac d’Hourtin-Carcans.

Opération d'analyse physico-chimique des eaux du marais
Opération d'analyse physico-chimique des eaux du marais © François Bottin / ONF

Un suivi permanent des niveaux des nappes d’eau et de leur qualité physico-chimique est assuré par les personnels de la réserve depuis le début de 2011.

Pour en savoir plus

Travaux de génie écologique

Les milieux de la réserve accueillent la grande majorité des espèces patrimoniales. Néanmoins, en l'absence d'entretien, la dynamique naturelle tend à altérer ces biotopes, notamment les systèmes landicoles, prairiaux et les communautés amphibies.

L'enjeu prioritaire, dès la mise en place de la réserve en 2010, consiste donc à restaurer et entretenir une surface représentative de milieux ouverts afin d'obtenir une mosaïque paysagère complète, en bon état de conservation, représentative de tous les stades dynamiques des successions végétales rencontrées dans le marais et favorisant les habitats ou "habitats d'espèces" patrimoniaux.

Parallèlement, il est opportun (dans la mesure où les connaissances en terme de patrimoine et de fonctionnement sont très limitées) de mettre en œuvre de nombreuses études/suivis afin de statuer objectivement sur l'impact (positif ou négatif) des actes de gestion sur le patrimoine naturel et le fonctionnement du Palus de Molua. Cette mise en œuvre différentielle d'outils de restauration des landes et des prairies nous permettra de réaliser une analyse technico-économique visant à définir la "pertinence environnementale" de l'outil de restauration (suites aux résultats écologiques définis lors des suivis) en fonction des coûts de mise en œuvre à l'hectare.

Illustration
© ONF
Ressources