+ de critères

 

Une forêt élément fort du paysage calaisien

A quelques kilomètres de Calais et des rivages de La Manche, la forêt domaniale de Guînes est un élément marquant dans le paysage peu boisé de la région. Cet espace est très fréquenté par les riverains. Les forestiers s'emploient à rétablir un équilibre dans l’âge des peuplements, victimes d’une exploitation massive au cours des deux dernières guerres mondiales.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Christine Drobny / ONF

Au seuil de la Plaine Flamande, la forêt domaniale de Guînes souligne les marges des collines de l’Artois. Isolée et visible de loin dans une région essentiellement agricole, c’est un élément fort du paysage. C’est aussi un espace d’agrément très fréquenté et apprécié de longue date par les habitants des agglomérations proches de Calais et de Gravelines et, plus loin, de Dunkerque.

Malgré un relief vallonné, il n’y a pas de source ni de ruisseau permanent. Le sous-sol de craie blanche à silex est parfois recouvert de limons sur les parties hautes et de dépôts dans le fond des vallons. Il offre des conditions propices au Hêtre, souvent mélangé à d’autres feuillus tels que le Frêne, le Chêne et le Charme.

La forêt est située dans le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale. On y trouve des espèces remarquables, dont l’Alchemille des montagnes – bien loin de son milieu habituel – et le Héron cendré. Plusieurs espèces de passereaux, de rapaces et de pics témoignent de l’importance de ce massif boisé pour les oiseaux nicheurs.

Si le climat est tempéré par la proximité de la mer, le vent connaît des épisodes particulièrement violents, aussi bien en hiver qu’en été. De gros dégâts peuvent alors être causés, entraînant d’importants volumes de chablis.

> Les forestiers en action

Alors que la forêt était auparavant gérée en taillis sous futaie, les forestiers cherchent depuis 1974 à la convertir en futaie régulière par régénération naturelle. Cette évolution doit permettre de donner davantage de place aux gros bois, aujourd'hui peu représentés. Le Hêtre est l’essence objectif principale. La forêt fournit essentiellement du bois d’œuvre (Hêtre, Chêne, Frêne). Certains feuillus précieux (Merisier, Erable sycomore, alisiers...) sont également recherchés pour leur qualité.

Les autres feuillus, notamment le Chêne, le Merisier et l’Erable sycomore, sont maintenus afin d’avoir un mélange favorable à la biodiversité. Le Frêne, qui prolifère facilement jusqu’à concurrencer les autres essences, est circonscrit aux secteurs qui lui conviennent le mieux.

La forêt de Guînes est particulièrement visible, notamment depuis les axes de circulation (routes et ligne TGV). De ce fait, les forestiers s'emploient à limiter l'impact des coupes sur le paysage, par un traitement festonné des lisières, le maintien de strates arbustives, et des interventions sur de petites unités.

Ces lisières ont par ailleurs une fonction essentielle de maintien de la biodiversité et jouent un rôle de protection contre le vent. Au nord de la forêt, une héronnière fait l’objet de toutes les attentions de la part des forestiers, avec le maintien d'un îlot de vieux bois dans lequel les hêtres seront conservés jusqu'à 180 ans, soit le double de l'âge habituel d'exploitation dans la forêt.

> Les forestiers vous recommandent

Plusieurs itinéraires de randonnée sillonnent la forêt de Guînes : à pied, avec le GR de Pays du Tour du Boulonnais ; à cheval, avec la piste cavalière de l’Epinette ; à VTT, avec le sentier Entre les Bois... Ces balades sans difficulté attirent un public essentiellement familial, mais aussi des sportifs qui apprécient ce lieu à l’abri du vent. Sans oublier la Via Francigena qui relie Canterbury à Rome pour un pèlerinage de quelque 1.700 km, et emprunte le GR à travers la forêt.

La fréquentation de la forêt a trouvé un nouveau souffle avec de nouveaux équipements : Passion d’Aventure vous propose des parcours dans les arbres pour tous les âges, et plusieurs boucles ont été balisées pour la marche nordique au départ de la maison forestière, au centre de la forêt.

La forêt de Guînes a reçu sur son sol le premier ballon à avoir traversé La Manche depuis Douvres, le 7 janvier 1785. La colonne Blanchard, du nom de l’un des deux aéronautes, signale l’emplacement de l’atterrissage. Elle est inscrite au titre des monuments historiques.

  • Situation : département du Pas-de-Calais (62) sur la commune de Guînes
  • Altitude : de 35 à 162 m
  • Surface : 804 ha
  • Principales essences : Hêtre (55%), Frêne (15%), Chêne sessile (12%), autres feuillus (12%), résineux (5%), espaces non boisés (1%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2009 à 2028.
reseaux sociaux https://fr-fr.facebook.com/OfficeNationalDesForets https://www.instagram.com/officenationaldesforets https://www.linkedin.com/company/office-national-des-forets https://twitter.com/ONF_Officiel https://www.youtube.com/channel/UCsOa1UNusr_ral-kjcuNEqw
Ressources