+ de critères

 

Des légendes, des souvenirs

> Claude-François Denecourt et les mythes de Fontainebleau

La caverne des Brigands est un exemple des légendes mises en scène par Denecourt
La caverne des Brigands est un exemple des légendes mises en scène par Denecourt

Lors de la création des sentiers de promenade, Claude-François Denecourt aménage des grottes, des marches et des murets.

Il associe aux formes étranges des rochers et des fontaines de la forêt, des histoires imaginées. Il baptise les lieux les plus remarquables avec des noms empruntés à la mythologie, l'histoire ou la littérature.

Non loin des gorges d'Apremont, la Caverne des Brigands aurait ainsi servi de repaire à des brigands et à leur chef nommé Thissier sous le règne de Louis XV... Une histoire inventée de toutes pièces par Denecourt lui-même !

> Némorosa

Cette légende a été inventée par le poète Alexis Durand en 1849.

Vers 1346, le terrible Prince Noir assiégea Samois. Le chevalier René de Fontainebleau décida d’emmener sa compagne, la belle Délia, dans une grotte cachée dans la forêt afin de la soustraire au danger. Les combats terminés, René retourne la chercher mais la trouve inanimée : Délia vient d’être piquée par une vipère. Il l’enterre et le chagrin l’envahit ! Chaque nuit, il passe des heures à pleurer sur le rocher, jusqu’au soir où une jolie jeune fille couronnée de fleurs et vêtue de feuillage lui apparaît : c'est Némorosa, la reine des bois. René finit par succomber aux charmes de l’apparition. On raconte que, par une belle journée d’automne, René et Némorosa quittèrent le sol à tout jamais, afin de célébrer leur union quelque part dans le ciel...

> La Roche qui pleure

La croyance populaire lui attribuait le pouvoir de préserver la vue des jeunes enfants et de guérir les aveugles. Aujourd'hui, elle ne pleure plus, sa source est tarie.

> Le Chasseur Noir ou Grand Veneur

On raconte qu'en 1598, au cours d'une chasse, Henri IV entendit une meute de chiens et un cor. Il demanda au comte de Soissons d'aller voir de quoi il s'agissait mais celui-ci revint bredouille. C'est alors qu'apparut au milieu des arbres une figure de chasseur qui cria « Vous voulez me voir, me voici ! ».

Ce chasseur fantastique, vêtu de noir, serait apparu plusieurs fois dans les bois, sans jamais faire de mal !

Fontainebleau et le cinéma

Un tournage en forêt
Les tournages en forêt domaniale nécessitent une autorisation de la part de l'ONF © Anne-Marie Granet / ONF

La forêt, du fait de sa proximité de Paris et de ses paysages spécifiques, sert souvent de décors pour des tournages de films :

  • Le Petit Chaperon rouge (1929) d’Alberto Cavalcanti
  • Fantômas contre Scotland Yard (1967) par André Hunebelle
  • Cyrano de Bergerac (1990) par Jean-Paul Rappeneau
  • L’Homme au masque de fer (1998) par Randall Wallace
  • Le Pacte des loups (2001) par Christophe Gans
  • Astérix et Obélix : mission Cléopâtre (2002) par Alain Chabat...

Tous y ont été tournés !

Ressources