+ de critères

 

Une forêt exceptionnelle entre ciel et mer

La forêt domaniale de l’Estérel est un massif littoral unique réputé pour la diversité et la beauté de ses paysages. Créée après la Révolution par la saisie de terres ecclésiastiques, elle est aujourd’hui principalement dédiée à la protection des milieux naturels et à l’accueil du public. La forte fréquentation touristique et le risque d’incendie en font un patrimoine vulnérable qui nécessite une attention permanente des forestiers.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Christophe Pint-Girardot / ONF

La forêt domaniale de l'Estérel s'étend au nord-est de Saint-Raphaël et de Fréjus, du mont Vinaigre, son point culminant (614 m) jusqu'au rivage méditerranéen. Ce vaste massif au relief escarpé offre des paysages somptueux marqués par le contraste entre les roches rouges provenant de son lointain passé volcanique, les peuplements de pins maritimes et de chênes-lièges, et l'horizon lumineux de la Méditerranée. C'est un site classé au titre de la loi sur les paysages de 1930.

Cette forêt était autrefois réputée pour la qualité de ses chênes-lièges et de ses bois d'œuvre résineux. Les feux de forêt successifs et la chute des cours du liège ont eu raison de cette fonction de production. Aujourd'hui, la richesse écologique du site a justifié son classement en zone Natura 2000 et la création récente d'une réserve biologique intégrale (RBI) qui traverse la forêt jusqu'à la côte. Etant donné la proximité de plusieurs stations balnéaires et la hausse régulière de la fréquentation touristique, l'accueil du public est également un enjeu important.

La forêt de l'Estérel assure un rôle tampon dans la régulation des crues de l'Agay résultant des précipitations parfois violentes. L'important réseau de pistes DFCI (défense des forêts contre l'incendie) facilite l'intervention des secours en cas de départ de feu.

> Les forestiers en action

Un quart de la forêt seulement fait l'objet d'une gestion sylvicole étant donné la pauvreté des sols et les conditions climatiques. Le principal enjeu est de reconstituer des peuplements qui ont subi de nombreux incendies (en 1964, 1987, 2003...). L'essence objectif principale est le Chêne-liège et, dans une moindre mesure, le Pin maritime.

Plus de 2.000 hectares, prochainement classés en réserve biologique intégrale, sont laissés à leur évolution naturelle et l'accès y est réglementé. Dans le reste de la forêt, les forestiers réalisent de nombreuses actions en faveur de la biodiversité : lutte contre les espèces exotiques envahissantes, gestion conservatoire de mares temporaires, entretien de milieux ouverts, protection de la Tortue d'Hermann...

L'accueil du public est une préoccupation permanente sur l'ensemble du massif. Un effort important est consacré à l'information et la sensibilisation du public, à l'entretien des itinéraires et à la signalétique. L'enjeu est d'éviter une fréquentation trop importante de certains sites fragiles, et de convaincre les visiteurs de rester sur les itinéraires balisés, pour protéger la forêt mais aussi pour leur sécurité.

La prévention et la lutte contre les incendies sont un autre enjeu majeur de la gestion du massif. Elles nécessitent l'entretien et le débroussaillement réguliers des voies à usage DFCI et des sites fréquentés.

> Les forestiers vous recommandent

Le massif de l'Estérel offre des possibilités variées de découverte à pied, en VTT ou à cheval. Trois GR traversent la forêt, le GR49, le GR51 et le GR653A (chemin de Compostelle). En outre, plusieurs itinéraires pédestres ont été balisés en périphérie du massif.

Des points d'entrée équipés d'aires de pique-nique et de panneaux d'information sont aménagés pour accueillir les visiteurs à Gratadis, La Louve, Le Malpey, Le Cap roux... Le tout dans le respect de l'esprit des lieux.
A partir de là, des boucles de randonnée conduisent vers les principaux sites : le pic de l'Ours, Le Pilon, L'Aigre, le mont Vinaigre, le lac de l'Ecureuil...
En famille ou entre sportifs, en quête de panoramas grandioses, de baignade ou de richesses naturelles, chacun y trouvera son compte !

Des balades nature commentées sont proposées par l'ONF pour découvrir les particularités de l'Estérel, par exemple des visites thématiques sur le Mimosa et l'Eucalyptus, deux espèces qui ont été introduites par l'homme.

En raison de la fragilité du milieu naturel et du risque d'incendie, les visiteurs sont invités à rester sur les itinéraires balisés et à respecter les consignes de fréquentation (horaires d'accès, pratique du VTT...). En cas de danger lié aux feux de forêts, l'accès au massif peut être limité ou interdit par la préfecture du Var.

  • Situation : département du Var sur les communes de Fréjus et Saint-Raphaël
  • Altitude : de 0 à 614 m
  • Surface : 6.128 ha
  • Principales essences : Chêne-liège (63%), Pin maritime (27%), Eucalyptus (4%), divers feuillus et résineux (6%)
  • Aménagement forestier : 20 ans, de 2011 à 2030.
Ressources