+ de critères

 

Le plus grand massif forestier bas-normand

Forêt royale à partir du XIIIe siècle, la forêt domaniale d'Ecouves a fait l'objet d'une exploitation intensive pour le bois. En 1863, elle est décrite comme "totalement ruinée". De grandes opérations de reboisement vont lui donner un nouveau souffle. Aujourd'hui, elle déploie de belles futaies de chênes, hêtres, sapins, épicéas et pins sylvestres.

> La forêt dans son territoire

Illustration

Située dans le Parc naturel régional Normandie-Maine, la forêt domaniale d’Ecouves (8.200 ha) s'étend au nord d’Alençon. Elle est englobée dans un massif forestier de 12.000 ha, le plus grand de Basse-Normandie.

Positionnée sur une ligne de crête, cette forêt au relief varié offre de nombreux points de vue sur les bocages et la campagne alentour.

Les sols de la forêt sont acides et pauvres mais d'innombrables sources et cours d'eau en font un véritable château d'eau et favorisent la biodiversité. On y trouve plusieurs habitats naturels d'intérêt communautaire : tourbières, landes humides, forêts alluviales.

Peut-être apercevrez-vous la silhouette d'un cerf, d'un chevreuil ou d'un sanglier ? En Ecouves, le gibier abonde et la chasse s'inscrit dans une longue tradition, comme en témoignent les nombreux carrefours en étoile dessinés à l'origine pour la chasse à courre. 

> Les forestiers en action

Les forestiers adaptent les essences aux stations (chênes sessile et pédonculé dans les zones les plus fertiles, Pin sylvestre ou Pin laricio sur les crêtes, Hêtre et Sapin pectiné ailleurs) et favorisent leur mélange. Les coupes recherchent l'équilibre entre les classes d'âges, les exploitations sont réalisées en portant une attention particulière aux sols. Le paysage est pris en compte, notamment au niveau des sites fréquentés par le public, comme les carrefours en étoile.

Dans les zones qui présentent un intérêt écologique particulier (zones tourbeuses, landes, milieux ouverts...), l'objectif est de préserver les habitats particuliers qui accueillent une faune et une flore spécifiques. Une réserve biologique de 130 ha est notamment en place.

> Les forestiers vous recommandent

Que vous soyez à pied, à vélo ou à cheval, 463 km de sentiers vous permettent une immersion en pleine nature. Parmi les richesses culturelles et naturelles à découvrir : sources et fontaines, chemins de charretiers, sites commémoratifs, rochers, arbres remarquables, belvédères... Au détour d'un sentier, vous découvrirez peut-être l'une des 80 bornes de délimitation en granit classées Monuments historiques !

Une petite faim ? Des tables de pique-nique ont été installées au niveau des principaux carrefours en étoile (Croix de Médavy, Vignage, Croix Madame, Rendez-vous...). Au Chêne au Verdier, un parcours santé de 1,5 km vous ouvrira l'appétit...

Enfin, sachez que le Signal d’Ecouves, du haut de ses 417 m, est l’un des plus hauts sommets de l’ouest de la France !

  • Situation : département de l'Orne, sur les communes de Radon, Vingt-Hanaps, Saint-Nicolas-des-Bois, Fontenay-les-Louvets, La Lande-de-Goult, Livaie, Rouperroux, Saint-Didier-sous-Ecouves, Le Bouillon, La Chapelle-près-Sées, La Ferrière-Béchet, Saint-Gervais-du-Perron, Tanville
  • Altitude : entre 100 m et 417 m (signal d'Ecouves)
  • Surface : 8.161 ha
  • Principales essences : hêtre (22%) ; Chêne sessile (24%) ; autres feuillus (2%) ; Sapin pectiné (14%), épicéas (11%), Douglas (9%), Pin sylvestre (7%) ; autres résineux (11%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2004 à 2023
Ressources