+ de critères

 

Une vaste hêtraie entrecoupée de clairières agricoles à 15 km de la mer

Cette hêtraie est située sur un plateau agricole et forestier, entre la vallée de la Béthune et celle de la Varenne. Elle est composée de cinq entités. Ancienne propriété des ducs de Normandie, la forêt est devenue royale après la conquête de la Normandie par Philippe Auguste en 1204. A la Révolution, elle fut rattachée au domaine privé de l'Etat et devient domaniale. Elle est aujourd'hui gérée par l'ONF.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Alain Gracia / ONF

Située à 15 km au sud de Dieppe et 35 km au nord de Rouen, la forêt domaniale d'Eawy (prononcer "Éavi") s'étend sur 6.905 hectares. Entrecoupée de clairières agricoles, elle est formée de cinq unités distinctes : la grand massif d'Eawy de Saint-Saëns aux Grandes Ventes, les Basses Bréhoulles, Le Croc, Pimont et Les Naples.

Sans doute plus riche en chêne avant le XIXe siècle, la forêt a fait l'objet d'exploitations intensives pour la construction, la marine, et l'alimentation en combustible des verreries de la vallée de la Bresle. Dès 1830, pour la reconstituer, les forestiers favorisent le hêtre et instaurent la futaie régulière (arbres du même âge sur une parcelle). Les hautes futaies de hêtre typiques de la Haute-Normandie et d'Eawy en particulier, sont issues de cette politique.

Eawy abrite une faune et une flore variées. La pelouse de Pimont, au nord, et l'allée des Limousins, qui traverse la forêt du nord au sud, constituent deux milieux particulièrement riches. La pelouse abrite des orchidées protégées au niveau régional et l'allée, des fougères très rares pour la région. Plus de 180 mares forestières contribuent aussi à la biodiversité. Trois espèces de chauves-souris ont été observées et de nombreux oiseaux, dont la Bondrée apivore, le Pic noir et le Busard Saint-Martin.

La forêt est giboyeuse. Sangliers et chevreuils y abondent, tout comme les cerfs, chassés à courre, une pratique ancestrale à Eawy. 

> Les forestiers en action

Avec sa forte pluviosité (Eawy est la forêt la plus arrosée de Haute-Normandie) et ses sols fertiles, les hêtres et les chênes poussent vite et sont vigoureux. La sylviculture menée par les forestiers assure une production de bois de qualité.

Eawy est principalement composée de vieilles futaies de hêtres très denses. Les dépérissements des années 1970 et les dégâts de la tempête de 1990 (3 années de récolte de bois tombés à terre) ont montré la fragilité de ces peuplements. Leur renouvellement est une priorité : les vieux peuplements de hêtre sont régénérés naturellement et des plantations de chêne sessile, moins sensible aux évolutions climatiques, permettent de diversifier les essences forestières. Pour accroître la biodiversité, les forestiers les associent avec d'autres espèces (frêne, érable, charme, merisier, châtaignier...) et conservent des îlots de vieux arbres.

Le contrôle des populations de cerf par la chasse est nécessaire pour limiter les dégâts aux jeunes pousses dont ils sont friands.

Avec sa situation entre deux vallées et ses sols limoneux, le massif est aussi particulièrement sensible à l'érosion par ruissellement. Des précautions sont prises lors des interventions en forêt. Ces préoccupations sont partagées avec le Syndicat intercommunal du bassin versant de la Varenne. 

> Les forestiers vous recommandent

L'allée des Limousins, longue de 14 km, et l'arboretum du jardin du roi de Rome, qui renferme une trentaine d'espèces d'arbres, constituent d'agréables lieux de promenade et de découverte.

Visitez aussi le Val Ygot, l'un des sites les plus marquants de la forêt. On peut y voir la reconstitution d'une rampe de lancement de V1, à la mémoire des victimes des armes secrètes de la Seconde Guerre mondiale.

Le sentier éducatif du Chemin des écoliers, à partir des Ventes Saint-Rémy, permet d'admirer le "carcahoux", une ancienne cabane de bûcheron, et de découvrir les arbres de la forêt.

> Pour en savoir plus

  • Situation : département de Seine-Maritime, communes de : Ardouval, Bellencombre, Les Grandes Ventes, Mesnil-Follemprise, Pommereval, Rosay, Saint-Hellier, Dampierre-Saint-Nicolas, Freulleville, Meulers, Ricarville-du-Val, Saint-Vaast-d'Equiqueville, Muchedent, Saint-Germain-d'Etables, Torcy-le-Grand, Bully, Maucomble, Saint-Saëns, Ventes-Saint-Rémy
  • Altitude : entre 35 et 236 m
  • Surface : 6.905 ha
  • Principales essences : hêtre (79%), chêne (8%) ; autres feuillus (5%) ; épicéas (3%) ; autres résineux (3%) ; zones non boisées (2%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2004 à 2023.
Ressources