+ de critères

 

A découvrir Acteurs de la rénovation du Berceau de l’Impératrice !

En forêt domaniale de Compiègne, le Berceau de l’Impératrice fait l’objet de grands travaux de rénovation. Au fil des années, cette tonnelle en fer a été envahie par la végétation et érodée par le climat. D’où la décision de l’ONF et de la Fondation du patrimoine de Picardie de signer une convention pour la préservation de ce site emblématique, et de lancer un appel aux dons pour contribuer à la réussite de cette opération.

Partie rénovée du Berceau de l’Impératrice.
Partie rénovée du Berceau de l’Impératrice. © Laetitia Bernard / ONF

Pourquoi tant d'efforts pour une simple tonnelle nous direz-vous ? Parce que le Berceau de l'Impératrice est un édifice chargé d'histoire. Sa construction remonte à 1810, lorsque Napoléon Ier l'offre à l'Impératrice Marie-Louise d'Autriche pour qu'elle puisse cheminer du palais à la forêt tout en étant à l'abri du soleil. Long de plus de 1 000 mètres, sa rénovation implique des travaux de grande ampleur, échelonnés sur 3 ans et coutant près de 180 000 euros. Pour subventionner ce projet, l'ONF et la Fondation du Patrimoine ont lancé un appel à souscription. Entreprises et grand-public, vous pouvez participer à la restauration de ce site historique !

Les travaux ont déjà commencé

Grimpeur élagueur lors des travaux de rénovation du Berceau de l'Impératrice.
Grimpeur élagueur lors des travaux de rénovation du Berceau de l'Impératrice. © Laetitia Bernard / ONF

Les premiers travaux de rénovation ont eu lieu en mars 2016, sur les parties du Berceau les plus endommagées et envahies par la végétation. L'ONF, en concertation avec un architecte des Bâtiments de France, a sélectionné les arbres qu'il faudrait couper pour préserver la structure. Un grimpeur élagueur de l'Office est ensuite intervenu pour procéder aux coupes. Son savoir-faire s'est révélé indispensable pour faire chuter les arbres dans le bon sens, sans endommager la tonnelle, classée Monument de France.

Un appel aux dons décisif pour la suite

De gauche à droite : Jacques Martin-Pariset (Fondation du Patrimoine), Michel Foubert (Agglomération de Compiègne), Philippe Marini (maire de Compiègne), Éric De Valroger (Département de l’Oise) et Bertrand Wimmers (ONF), coupant le ruban inaugural à l’aide de marteaux forestier.
De gauche à droite : Jacques Martin-Pariset (Fondation du Patrimoine), Michel Foubert (Agglomération de Compiègne), Philippe Marini (maire de Compiègne), Éric De Valroger (Département de l’Oise) et Bertrand Wimmers (ONF), coupant le ruban inaugural à l’aide de marteaux forestier. © Laetitia Bernard / ONF

En juin 2017, la première tranche des travaux a été inaugurée en présence du maire de la ville, Philippe Marini, ainsi que d'Éric De Valroger, du conseil départemental de l'Oise. Reste encore deux phases de rénovation pour achever le projet. Votre soutien, d'ici à la fin de l'année, sera décisif pour la suite des travaux.


L'ONF

Pour en savoir plus

Ressources