+ de critères

 

Une hêtraie renommée au cœur des Combrailles

La configuration de cette ancienne forêt ducale, puis royale, a évolué jusqu’en 1993, avec la fusion de plusieurs massifs acquis progressivement par l’État. L’actuelle forêt domaniale des Colettes, réputée pour sa hêtraie cathédrale, est une forêt de production riche d’un patrimoine naturel remarquable, lié notamment à la présence d’anciennes carrières de kaolin. Elle offre aussi de nombreuses possibilités de détente, de découverte et de loisirs de plein air.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Benoit Lacombat / ONF

La forêt domaniale des Colettes se situe dans les Combrailles, sur les contreforts du Massif Central, entre Clermont-Ferrand, Montluçon et Vichy. Elle est constituée de plusieurs secteurs au relief vallonné, délimités par la Bouble au nord-ouest et la Sioule au sud-est. Ces deux cours d'eau reçoivent de nombreux petits ruisseaux qui descendent des collines, dont les plus élevées atteignent 700 m d'altitude (la Bosse, le Puy de Juillat...).

Le climat humide et froid a favorisé le Hêtre, qui constitue une futaie cathédrale originale et réputée. Aujourd'hui, cependant, la moitié de la forêt est occupée par le Chêne. Les résineux sont présents dans les secteurs les plus élevés, ainsi que sur d'anciens sites d'extraction de kaolin.

Ces carrières, exploitées jusqu'en 1976, ont été progressivement regagnées par la végétation et de nombreux trous d'eau se sont formés. Elles abritent une flore et une faune spécifiques des milieux humides et des landes : Drosera, Triton crêté, Sonneur à ventre jaune.

L'ensemble de la hêtraie est concernée par une zone Natura 2000 pour sa biodiversité. On y rencontre par exemple l'Aigle botté, le Milan Royal et la Rosalie des Alpes, un coléoptère inféodé au Hêtre.

Située à proximité de l'autoroute A 71, la forêt des Colettes connaît une fréquentation régulière pour les loisirs de nature et la détente.

> Les forestiers en action

La forêt domaniale des Colettes est exploitée pour l'essentiel en futaie régulière (arbres du même âge dans une parcelle). Le Chêne sessile est la principale essence objectif ; le Hêtre contribue à la notoriété de la forêt mais son avenir est dépendant des évolutions climatiques. Par ailleurs, son bel aspect doit être relativisé car la qualité du bois est peu propice à une utilisation noble (faible diamètre, bois nerveux). Les forestiers vont adapter la sylviculture pour gommer ces défauts. Seules les parcelles de résineux, notamment au sommet de la Bosse, sont traitées en futaie irrégulière.

Contrairement à la hêtraie, la chênaie présente un déficit important de vieux arbres. Lors du renouvellement futur de la chênaie, un ilot de vieux bois sera maintenu pour préserver les habitats des nombreuses espèces liées à ces peuplements âgés. Les forestiers prennent d'autres mesures favorables à la biodiversité : maintien d'arbres morts, mélange des essences, gestion spécifique des fonds de vallon et des zones humides, absence d'interventions pendant les périodes de nidification des rapaces, etc.

Les coupes de régénération sont étalées dans le temps afin de limiter l'impact paysager de l'exploitation, particulièrement sensible depuis le village de Coutansouze et au nord de la Bosse.

Les équipements d'accueil du public (aires de pique-nique, signalisation, parcours pédagogique et sportif...) sont gérés en partenariat avec les collectivités territoriales.

> Les forestiers vous recommandent

La forêt des Colettes offre aux amateurs de paysage forestier une surprenante hêtraie cathédrale qui se caractérise par sa forte densité d'arbres très élancés.

De nombreux sentiers permettent d'apprécier cette ambiance particulière, à pied ou VTT. Au-delà des pistes forestières, plusieurs itinéraires de promenade et de randonnée sillonnent la forêt : le Belon, le Gour de l'Anet, Notre-Dame, le sentier des minerais, le Bois mal. Le rond-point des Fayes, point de départ facilement accessible au centre de la forêt, a été aménagé en aire de pique-nique. Deux GR traversent le massif : le GR de pays du Val de Sioule et le GR 463.

Plusieurs équipements de loisirs et de découverte ont été aménagés : un jeu de piste (Les mondes d'Ogaïa) et un parc accrobranche accueillent les amateurs à la pointe sud-ouest de la forêt, près d'Échassières. Non loin de là, une ancienne carrière de Kaolin a été reconvertie en plan d'eau où l'on peut se baigner.

À l'est de la forêt, un sentier d'interprétation accessible aux personnes à mobilité réduite vous attend du côté de Bellenaves ; et un parcours permanent de course d'orientation a été réalisé à la Tuilerie, avec quatre circuits de difficulté progressive.

  • Situation : département de l'Allier (63), sur les communes de Bellenaves, Chirat-l'Église, Coutansouze, Échassières, Lalizolle, et Louroux-de-Bouble
  • Altitude : entre 348 m et 720 m
  • Surface : 2.053 ha
  • Principales essences : Chêne sessile et pédonculé (47%), Hêtre (33%), Douglas (10%), Pin Laricio (5%), autres résineux (5%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2013 à 2032.
Ressources