+ de critères

 

La plus grande peupleraie publique de France

Créée dans les années 1930 suite à l’acquisition par l’Etat de terrains privés et communaux, la forêt domaniale de Chautagne a été plantée de peupliers afin d’assainir les marais délaissés par l’agriculture. Il s’agissait aussi de fournir du bois de trituration aux papeteries de la région. Aujourd’hui, les forestiers adaptent leur gestion aux nouvelles conditions hydrologiques du sol et à l’évolution du marché du bois. Occupant un sol tourbeux qui vit au rythme du Rhône voisin, la forêt de Chautagne est aussi une zone humide remarquable pour sa biodiversité.

> La forêt dans son territoire

Vue aérienne de la forêt de Chautagne
© Philippe Vogel / ONF

La forêt domaniale de Chautagne s'étire sur près de 7 km en rive gauche du Rhône, au nord du lac du Bourget. Créée par l'État en 1936 pour assainir un vaste marais tourbeux, elle abrite aujourd'hui une zone humide classée Natura 2000 reconnue pour la richesse de sa biodiversité. Elle joue également un rôle essentiel d'écrêtage des crues du Rhône.

Les plantations de peupliers suivent la trame géométrique du réseau de fossés de drainage. Il en résulte un paysage en damier qui évolue au fil du temps selon le stade d'exploitation de chaque parcelle. Cette immense mosaïque où s'entremêlent parcelles domaniales, communales et privées, boisées, en prairie ou cultivées en maïs, est bien visible depuis les sommets alentour et les piémonts urbanisés.

La peupleraie souffre depuis une vingtaine d'années de la baisse de la nappe phréatique liée à l'endiguement du Rhône. Ce dépérissement a été accentué par les sécheresses répétées et par l'introduction du Castor dans les années 1990 qui provoque des dégâts sur les arbres et construit des barrages sur les canaux.

> Les forestiers en action

Une grande partie de la forêt de Chautagne est traitée en futaie régulière de peupliers. La baisse du niveau de la nappe phréatique et la chute du marché du bois destiné aux papeteries, poussent les forestiers à réorienter leur action.

Plusieurs peuplements ont été transformés en taillis pour alimenter la filière bois énergie en développement. L'introduction de feuillus précieux (Frêne, Merisier, Érable, Noyer) permet, grâce à une sylviculture dynamique, de mieux valoriser le potentiel du site et de produire du bois d’œuvre destiné à l'ameublement.

Une centaine d'hectares est laissée en évolution naturelle. Cette zone de forêt alluviale abrite de nombreux amphibiens protégés (Reinette arboricole, Sonneur à ventre jaune, Triton palmé...) ainsi que la Gorgebleue à miroir. Classée Natura 2000, elle est gérée en partenariat avec le Conservatoire du patrimoine naturel de Savoie.

Dans leur gestion courante, les forestiers adoptent des pratiques favorables à la protection de l'environnement et au paysage : protection des sols tourbeux, entretien des canaux de drainage, maintien d'arbres morts ou à cavités, gestion de lisières diversifiées...

> Les forestiers vous recommandent

Grâce à un réseau bien entretenu de pistes forestières fermées à la circulation motorisée, la forêt domaniale de Chautagne se parcourt aisément à pied, en VTT ou à cheval. Son ambiance particulière de forêt alluviale, avec ses canaux et marais, jamais très loin du Rhône ou du lac du Bourget, constitue son principal attrait. Des aires de pique-nique sont aménagées le long de la RD 904.

La ViaRhôna, itinéraire cyclable qui relie le lac Léman à la mer Méditerranée en passant d'une rive à l'autre du Rhône, traverse la forêt depuis Serrières-en-Chautagne jusqu'à Vions. C'est un moyen agréable et accessible à tous de découvrir la plus grande zone humide de Savoie, avec sa flore et sa faune remarquables.

À voir non loin de là, le lac du Bourget cher à Lamartine et, de l'autre côté du Rhône, le marais de Lavours et sa réserve naturelle.

  • Situation : département de la Savoie, sur les communes de Chindrieux, Ruffieux, Serrières-en-Chautagne et Vions
  • Altitude : entre 233 m et 239 m
  • Surface : 760 ha
  • Principales essences : Peuplier (74%), Frêne (8%), Merisier (7%), autres feuillus (11%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2010 à 2030.
Ressources