+ de critères

 

La montagne sacrée des Catalans

La forêt du Canigou résulte du regroupement de plusieurs forêts domaniales, mais aussi d’échanges et d’acquisitions successifs. Depuis longtemps pourvoyeur de ressources pour les habitants alentour (bois, pâturage pour les troupeaux, gibier…), le massif est devenu plus récemment un site touristique réputé. Cette majestueuse forêt catalane a été classée "Grand site de France" en 2012.

> La forêt dans son territoire

Versant des gorges du Cady depuis la Capsole
Versant des gorges du Cady depuis la Capsole © ONF

Située dans le département des Pyrénées-Orientales, la forêt occupe la moitié nord du massif du Canigou qui culmine à 2784 m. Elle est pour partie située dans le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes. Huit villages permettent l'accès à la forêt domaniale à partir de leurs vallées respectives.

La moitié de sa surface seulement est boisée, en sapins, pins à crochets, pins sylvestre, hêtres et diverses autres essences ; l’autre moitié est occupée par des landes, pelouses, falaises et éboulis rocheux. L’Isard, le Grand Tétras, le Desman des Pyrénées, le Gypaète barbu et le Loup gris font partie des espèces animales les plus emblématiques.

Onze sites de captage d’eau, dans ou à proximité immédiate de la forêt, en font un château d’eau indispensable pour les communes riveraines. Le Canigou est historiquement une terre d’élevage et le pastoralisme conserve aujourd’hui une place importante dans l’aménagement du territoire et l’entretien des milieux naturels.

> Les forestiers en action

La forêt du Canigou fait l’objet de nombreux statuts de protection en faveur de la biodiversité : réserve naturelle nationale, réserve biologique dirigée, sites Natura 2000. Protection des cours d'eau ou entretien des habitats ouverts ou semi-ouverts sont des actions menées pour préserver la faune et la flore. La sapinière du Canigou fait l’objet d’une attention particulière (unité de conservation in situ) compte tenu de sa situation méridionale spécifique.

Au regard des difficultés d’exploitation, seuls 5% de la surface font aujourd’hui l’objet de coupes qui concernent majoritairement du Sapin pectiné. Lors du renouvellement des peuplements, les forestiers privilégient des essences adaptées aux milieux : feuillus en bas de pentes, sapins sur les versants frais, pins sur les pentes fortes et dans l'étage subalpin… Le traitement en futaie irrégulière par trouées permet de limiter l’érosion des sols, préoccupation importante en montagne.

L'accueil du public et la qualité des paysages sont un autre enjeu majeur de la forêt de Canigou, régulièrement fréquentée durant l'été par des milliers de visiteurs. Les forestiers veillent à l’entretien des infrastructures routières et organisent l’accueil du public, en collaboration avec le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales et les communes du massif regroupées dans le Syndicat mixte Canigó grand site (SMCGS).

> Les forestiers vous recommandent

Profitez des nombreuses possibilités de loisirs qui s’offrent à vous : randonnée, balade, escalade, canyoning, chasse, pêche...

Le cirque des Cortalets est un site grandiose à ne pas manquer. Pour les randonneurs bien équipés, c’est le point de départ pour l’ascension du Pic du Canigou qui permet d’atteindre la croix de fer et la table d'orientation à 2784 m d'altitude. Vous apprécierez la vue sur la plaine du Roussillon avec au loin, par temps clair, Barcelone. Renseignez-vous sur les conditions météorologiques et privilégiez un départ tôt le matin.

Situé dans un écrin de nature préservée, le site de Mariailles mérite lui aussi une visite, sans oublier les gorges de las Fous, sur le Llech.

Enfin, les Troubades offrent une expérience inoubliable, le dimanche qui précède la Saint-Jean… Chacun amène un fagot au Pic du Canigou à l’occasion de cette grande fête montagnarde.

  • Situation : département des Pyrénées-Orientales, sur les communes de Py, Casteil, Vernet-les Bains, Fillols, Taurinya, Clara-Villerach, Estoher, Baillestavy et Valmanya
  • Altitude : de 490 à 2784 m
  • Surface : 9.498 ha
  • Principales essences : Sapin pectiné (35%), Pin à crochets (17%), Pin sylvestre (13%), autres résineux (5%), Hêtre (20%), Chênes pubescent, vert et sessile (6%), autres feuillus (4%)
  • Aménagement forestier : de 2014 à 2033.
Ressources