+ de critères

 

Une forêt attractive proche du littoral

La forêt domaniale de Boulogne-sur-Mer entretient depuis des temps immémoriaux des liens étroits avec la ville voisine du même nom. Vestige des immenses forêts qui couvraient le littoral de la Manche, d’où étaient extraites d’importantes quantités de bois, la forêt est aujourd’hui un espace d’agrément fréquenté par de nombreux riverains. C’est aussi un site de production reconnu pour la qualité de ses feuillus.

La forêt est fermée au public depuis le 15 septembre 2016

Le frêne est actuellement victime d'une maladie provoquée par un champignon parasitaire dénommé "chalarose". Arrivée il y a moins de 10 ans en provenance d'Europe orientale, cette maladie entraîne un dépérissement rapide des arbres avec des risques de chute de branches et de rupture.

Le dépérissement avancé constaté dans certains massifs forestiers à forte densité de frênes a conduit l'ONF à fermer au public à compter du 15 septembre quatre forêts domaniales du Pas-de-Calais (Boulogne, Desvres, Hardelot et Vimy) et une forêt domaniale du Nord (Nieppe).

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Frédéric Vincq / ONF

La forêt domaniale de Boulogne-sur-Mer est l’un des principaux massifs forestiers du Pas-de-Calais. Avec son relief vallonné, ce milieu boisé est très apprécié par les habitants de la région. Elle est située dans le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale.

La nature argileuse des sols est à l’origine d’un réseau hydrographique dense constitué de nombreux ruisseaux, de zones de suintement et de mares. La forêt joue ainsi un rôle important de régulation des eaux de surface, limitant les risques d’inondation des communes situées en aval.

La forêt présente une grande diversité de milieux écologiques. Les milieux humides et aquatiques hébergent des espèces rares comme le Triton crêté et la Rainette arboricole, ainsi que des truites fario et des anguilles. Les boisements offrent un refuge à de nombreux oiseaux, dont deux espèces protégées, le Busard Saint-Martin et la Bondrée apivore.

Cette richesse est à l’origine de plusieurs dispositifs de protection, dont une zone Natura 2000 et une réserve biologique de 17 ha laissée en libre évolution. Elle regroupe essentiellement des fonds de vallons humides et abrite la Violette des marais, protégée au niveau régional. 

> Les forestiers en action

La douceur du climat océanique est très favorable aux feuillus. Les chênes pédonculé et sessile, le Frêne et le Hêtre sont les principales "essences objectifs". La sylviculture est orientée vers la production de bois d’œuvre de qualité commercialisé à l’échelle régionale et nationale.

Une grande partie de la forêt (73%), issue d’une gestion ancienne en taillis sous futaie, est aujourd’hui gérée en futaie irrégulière. Les peuplements les plus jeunes, qui résultent d’un effort de régénération récent, sont traités en futaie régulière.

L’action des forestiers intègre aussi les enjeux liés au maintien de la biodiversité et à la protection des paysages. Outre la gestion spécifique menée dans la réserve biologique, ils s’attachent à maintenir la diversité des essences, à éclaircir les berges des mares et des ruisseaux. Des actions de restauration des milieux humides permettent d’assurer le bon écoulement des eaux.

Des îlots de vieux bois sont répartis sur la forêt. Leur bon état sanitaire et leur stabilité face aux vents, parfois violents, sont assurés par des éclaircies régulières.

La chasse concerne traditionnellement le petit gibier (faisans, bécasses). L’ONF veille cependant à ce que les populations de chevreuils et de sangliers soient régulées pour ne pas compromettre la régénération naturelle des boisements.

Les forestiers réalisent des aménagements d’accueil du public (parkings, aires de pique-nique...) en partenariat avec les collectivités locales.

> Les forestiers vous recommandent

Plusieurs itinéraires sillonnent la forêt pour des balades à pied, en VTT ou à cheval. Certains sont aisément praticables en famille, comme le sentier des Aulnes, au départ de la Capelle-lès-Boulogne ; ou celui de La fontaine des Charmes depuis Conteville-lès-Boulogne.

D’autres circuits sont beaucoup plus longs, comme la piste équestre de la Belle Wattine (13 km) ou le circuit VTT du tour de la forêt de Boulogne (32 km). Ils permettent une immersion de plusieurs heures dans les différentes ambiances forestières du massif. Le GRP® du tour du Boulonnais traverse la forêt du nord au sud.

A proximité, Boulogne-sur-Mer est une ville portuaire qui, depuis l’époque romaine jusqu’à nos jours, a régulièrement mobilisé les ressources forestières alentour. De tout temps, les bois ont été utilisés en grande quantité pour l’édification du port et de ses fortifications, la construction navale ou les besoins des armées stationnées sur le site. Fruit de cette longue histoire, le patrimoine historique et architectural de Boulogne est à découvrir absolument.

  • Situation : département du Pas-de-Calais (62), sur les communes de La Capelle-lès-Boulogne et Baincthun
  • Altitude : de 45 à 135 m
  • Surface : 2.019 ha
  • Principales essences : Frêne (46%), Chêne (27%), Charme (7%), Aulne (6%), Bouleau (5%), Hêtre (5%), résineux (4%)
  • Aménagement forestier : 20 ans, de 2007 à 2026.
Ressources