+ de critères

 

actu Recommandations en Seine-Maritime et dans l'Eure après le passage de la tempête Egon
27/01/17 Eure et Seine-Maritime

Dans le nord-ouest de la France, le coup de vent du 12 janvier 2017 a principalement touché les forêts de Seine-Maritime et de la Picardie. Les dégâts sont épars mais le souci de sécurité perdure.

Les dégâts d'Egon

En Normandie, la tempête Egon a principalement touché le nord de la Seine-Maritime avec les forêts domaniales d'Arques, d'Eawy et la forêt indivise d'Eu. Les dégâts sont épars et la priorité a été donnée au dégagement des routes ouvertes à la circulation publique, puis aux routes fermées utilisées pour la gestion, viennent ensuite les chemins et sentiers. Au fur et à mesure de l'avancée, l'ONF affine son diagnostic. Dans les autres forêts moins touchées, le retour se fait plus rapidement à la normale, mais la prudence reste nécessaire.

Recommandations et interdictions

La sécurité est une priorité absolue parce qu'une forêt reste dangereuse longtemps après le passage d'une tempête. L'ONF déconseille donc encore fortement les promenades, notamment dans les 3 forêts mentionnées ci-dessus. Les manifestations faisant l'objet d'autorisations spécifiques y sont annulées et interdites jusqu'au 10 février prochain. Pour la forêt de Lyons (sur la Seine-Maritime et l'Eure), celles-ci sont annulées jusqu'au 29 janvier. L'ONF pourrait être amené à prolonger ces interdictions en cas de nécessité.

Pourquoi une forêt reste dangereuse

Les coups de vent ne font pas tomber les arbres d'un seul coup. Ceux qui ont été fragilisés continuent à chuter par la suite, des arbres encroués (un arbre tombé sur un autre qui le supporte) sont menaçants, des branches cassées sont restées en suspension dans les ramifications. Une grande vigilance reste nécessaire, y compris pour les différents intervenants dans la gestion de la forêt.

Dégâts en forêt domaniaale d'Arques suite à la tempête Egon
Dégâts en forêt domaniaale d'Arques © Laurent Levêque / ONF

ONF Seine-Nord
Ressources