+ de critères

 

Une belle sapinière vosgienne

La forêt domaniale d’Abreschviller s’étend sur le versant lorrain des Vosges, au sud de Sarrebourg. Formée au début du XIXe siècle par la réunion d’une propriété seigneuriale du Comté de Dabo et de biens ecclésiastiques de l’Abbaye de Marmoutier, elle est aujourd’hui exploitée pour fournir du bois d’œuvre. Ses peuplements résineux où domine le Sapin tapissent un relief accidenté et offrent un cadre idéal pour la randonnée.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Christian Pocachard / ONF

La forêt domaniale d'Abreschviller recouvre les contreforts lorrains du massif des Vosges, au sud de Sarrebourg. Des collines du piémont jusqu'aux crêtes, à près de 900 m d'altitude, elle est constituée en majorité de sapins et d'épicéas, adaptés au climat rigoureux et au sous-sol gréseux. Le Pin sylvestre apparaît sur quelques versants orientés au sud.

Plusieurs petits cours d'eau s'écoulent vers le nord-ouest et convergent en amont d'Abreschviller dans la Sarre rouge. Ils ont creusé des vallées étroites aux flancs boisés parcourus de routes forestières qui facilitent l'accès au massif.

La forêt abrite plusieurs espèces animales remarquables, dont le Grand Tétras, la Chouette chevêchette, la Chouette de Tengmalm, le Hibou Grand-duc et le Lynx. Un arrêté de protection de biotope concerne des falaises rocheuses au nord de la forêt, où nidifie le Faucon pèlerin. Quelques plantes sont protégées, telles que l'Osmonde royale et plusieurs espèces de Lycopode.

> Les forestiers en action

L'objectif principal des forestiers est la production de bois d'œuvre. La forêt est traitée pour l'essentiel en futaie régulière avec le Sapin pectiné comme essence objectif et, localement, le Pin sylvestre. La forêt a été durement touchée par la tempête du 22 décembre 1999 et les attaques d'insectes (scolytes) qui ont suivi. De ce fait, la récolte de bois tient compte de la nécessité de rétablir un meilleur équilibre dans la répartition des classes d'âge.

Les forestiers diversifient les peuplements par le maintien d'essences secondaires feuillues (Hêtre, Chêne...) et résineuses (Douglas, Mélèze...). Cette sylviculture renforce la biodiversité et la résistance de la forêt face à la sécheresse et aux attaques de scolytes. 750 ha sont aussi classés en réserve biologique dirigée en faveur du Grand Tétras. La chasse est importante pour réguler les populations de cerfs, à l'origine de dégâts importants sur les parcelles en régénération (abroutissement des jeunes pousses et écorçage des tiges).

Les forestiers accordent une attention particulière à l'impact visuel des coupes, notamment dans les secteurs les plus sensibles, comme par exemple le long de la RD 44.

> Les forestiers vous recommandent

La marche est sans doute le meilleur moyen de s'imprégner de l'ambiance particulière des forêts vosgiennes. Plusieurs sentiers parcourent le massif et permettent d'accéder à des belvédères insoupçonnés ou à des promontoires rocheux aux formes mystérieuses sculptées par l'érosion dans le grès et le conglomérat.

Des boucles balisées partent de la vallée d'Abreschviller et passent par le Grand Rommelstein, le rocher du Calice ou le rocher de la Salière. Les pratiquants de VTT bénéficient d'un réseau de pistes forestières qui sillonnent la forêt à flanc de versant.

Le petit train à vapeur d'Abreschviller conduit les visiteurs au-delà du hameau de Vieux Soldat, six kilomètres plus loin. C'est ce qu'il reste d'un chemin de fer construit à la fin du XIXe siècle pour sortir le bois coupé. Une belle occasion de découvrir un massif attachant et mieux comprendre l'histoire des hommes qui l'ont entretenu et valorisé.

  • Situation : département de la Moselle sur les communes de Abreschviller et Saint-Quirin
  • Altitude : de 312 m à 873 m
  • Surface : 3.083 ha
  • Principales essences :  Sapin pectiné (66%), Epicéa (16%), Pin sylvestre (7%), Hêtre (7%), autres feuillus (3%) et autre résineux (1%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2012 à 2031.
Ressources