+ de critères
 

 

actu L’ONF agit en faveur d’une plante menacée : la Sabline à grandes fleurs
01/08/18 Ile-de-France (Seine-et-Marne), à Fontainebleau

Cet été, l’ONF entreprend des travaux écologiques destinés à maintenir une plante protégée, la Sabline à grandes fleurs (Arenaria grandiflora), dans la forêt de Fontainebleau.

Illustration
Des travaux d’entretien nécessaires pour la conservation de la Sabline à grandes fleurs. © Guillaume Larrière / ONF

Supportant mal la concurrence et le manque de lumière, l’apparition de plantes plus dynamiques autour d’elle menace la survie de cette plante.

Pour assurer son maintien, l’ONF doit intervenir régulièrement en vue de stopper la végétation concurrente et de retrouver un sol caillouteux favorable à sa croissance. Cet été, les équipes de l’agence Travaux de l’ONF de Fontainebleau réalisent des travaux de débroussaillage sur deux sites : la « Queue de la Vache » et le « Cuvier Chatillon ». Un léger étêtage effectué sur de petites zones permet également de faire réapparaitre le substrat minéral.


Une plante observée depuis 3 siècles à Fontainebleau


La Sabline à grandes fleurs, plante vivace blanche et jaune faisant moins de 10 cm de haut, se trouve surtout dans les Alpes et les Pyrénées. Montagnarde avant tout, on la recense exceptionnellement dans 2 stations de plaine en France : Fontainebleau et Chinon. Présente depuis trois siècles dans le massif de Fontainebleau, sa population décline soudainement dans les années 1990. Des problèmes génétiques mais aussi la disparition des milieux ouverts (non boisés) qu’elle apprécie expliquent en grande partie son extinction.

Face à cette situation, un programme de sauvegarde a été mis en place par le Muséum national d’Histoire naturelle. Celui-ci a notamment abouti à rendre plus vigoureuses les populations bellifontaines en les croisant avec celles issues de Chinon. Après 10 années de suivis scientifiques en laboratoire, une réintroduction fut alors menée en 1999 à Fontainebleau. 800 individus ont été plantés sur quatre sites du massif forestier, sélectionnés par le Conservatoire botanique du bassin Parisien et l’ONF, répondant aux exigences de la Sabline à grande fleurs : sols caillouteux et secs, espaces exposés à la lumière (landes et pelouses sèches). La mise en place d’enclos  lui assure une protection maximale contre le piétinement.

Aujourd’hui, les résultats sont encourageants. L’espèce se maintient assez bien, voire se reproduit (sans prolifération), sur trois sites : Queue de la Vache, Cuvier Chatillon et Petit Mont Chauvet.

Ressources