+ de critères

 

La lutte contre les incendies

Véritable fléau de la végétation méditerranéenne, les incendies brûlent chaque année plusieurs centaines d’hectares en Corse. Suite à la canicule de 2003, une étude, pilotée par l’ONF et faisant intervenir l’ensembles des acteurs, a permis d’œuvrer à une meilleure coordination des services. Petit inventaire des opérations de prévention et de lutte contre les incendies.

En Corse, les forêts sont très fréquentées pendant la saison où les risques sont les plus grands.

21 sites à forte valeur patrimoniale ont été recensés. Huit ont déjà été dotés d’un plan PRMF et pour cinq autres, une étude est en cours.

Le plan PRMF prend en compte trois aspects : la défense des personnes contre les incendies (DPCI), la défense des forêts contre les incendies (DFCI), et la mise en autorésistance des peuplements.

En cas d’incendie, ce sont les personnes qui sont secourues en priorité. On intervient donc sur la structure des peuplements pour les rendre moins fragile et qu’ils puissent résister plus longtemps en attendant les secours. Réduire le cadre

Une approche partenariale

En Corse, la lutte contre les incendies est cruciale. « Il y a un continuum combustible très fort. Le feu peut traverser l'île de part en part », explique Philippe Caramelle, responsable de l'Unité Spécialisée de Défense des Forêts Contre l'Incendie (DFCI).

  1. 80% de l'île sont en effet combustibles
  1. en Provence Alpes Côte d'azur, à titre de comparaison, le taux est de 55%.

Suite aux incendies de 2003, le Préfet de la Région Corse a décidé de mettre en place un plan régional de protection contre les incendies, en partenariat avec les élus locaux. Le comité de pilotage a réuni le Préfet, la CTC, les Conseils Généraux, les Services départementaux d'Incendie et de secours (SDIS), et les Présidents des associations départementales de maires.

En parallèle, un groupe de travail technique permanent a été mis en place. Il regroupait les Directions départementales de l'agriculture et de la forêt (DDAF), les forestiers sapeurs, les services départementaux d'incendie et de secours (SDIS), l'Office de l'Environnement de la Corse (OEC), L'Office de développement agricole et rural de la Corse (ODARC), et l'ONF chargé du pilotage et de l'animation de l'étude.

Rédigé entre 2004 et 2005, ce plan a été approuvé par la CTC début 2006. Il a permis un rapprochement des politiques de lutte contre les incendies de Hautes Corse et de Corse du Sud, jusqu'alors différentes.

Les moyens de prévention et de lutte

Plusieurs documents légaux encadrent la prévention et la lutte contre les incendies :

  1. l'Ordre départemental de lutte contre les feux de forêts organise la lutte durant toute la saison estivale en définissant le rôle de chaque service. Le plan régional a également permis la création d'un service interdépartemental d'opération feu de forêt qui accroît la coordination.
  1. le plan de protection des forêts et des espaces naturel contre les incendies (PFENI), lui, sert à la prévision et à la prévention des incendies. La prévention consiste à empêcher les incendies volontaires à fins pastorales. La prévision consiste à équiper le terrain en points d'eau, pistes et coupures de combustible.

Concrètement, sur le terrain, plusieurs dispositifs permettent de mailler le territoire pour éviter que le feu ne se propage. Ils sont basés sur des études locales réalisées par les spécialistes de l'Office, en partenariat avec l'ensemble des acteurs corses. Deux niveaux d'étude sont à distinguer :

  1. le plan local de protection incendie (PLPI) étudie une région de quelques dizaines de milliers d'hectares. Il permet de répartir les points d'eau et les coupures de combustible de manière à ce qu'en cas d'incendie, il ne puisse s'étendre à plus de quelques centaines d'hectares.
  1. une deuxième approche, basée sur des ensembles de quelques milliers d'hectares permet ensuite de protéger les zones urbaines et les massifs forestiers remarquables à l'intérieur des mailles du PLPI. Les zones urbaines avec débroussaillement légal, les massifs remarquables grâce à un plan dit de protection rapproché des massifs forestiers (PRMF).
Ressources