+ de critères

 

Labellisation Ramsar de la tourbière de Moltifao en Corse

La municipalité de Moltifao et l'ONF (gestionnaire du site) ont été plébiscités en 2016 pour leur action avec l'obtention du label Ramsar pour la Tourbière de Valdu.

Tobias Salathe, coordinateur de Ramsar Europe, a officiellement remis le Label à mesdames Dubeuf pour la Dreal, Moneglia pour la mairie, Pietrera pour le CPIE "A Rinascita", ainsi qu'à messieurs Ruiz pour le ministère de l'Ecologie et Moulenc pour l'ONF.

Qu'est-ce que le label Ramsar ?

Remise du Label Ramsar pour la tourbière de Moltifao
Remise du Label Ramsar pour la tourbière de Moltifao © ONF

Le Ramsar est le seul traité au monde qui porte sur un écosystème spécifique. La désignation constitue pour chaque zone humide concernée « un label de reconnaissance d'une importance internationale qui récompense les actions de gestion durable de ces zones et encourage ceux qui les mettent en œuvre à les poursuivre ».

La Convention a été signée la première fois le 3 février 1971 en Iran, lors d'une conférence organisée par le Département Chasse et Pêche d'Iran. Déposée par l'UNESCO, elle entra en vigueur en 1975 et sera signée par la France en 1986.

L'objectif de la Convention de Ramsar est d'enrayer la tendance à la disparition des zones humides, de favoriser leur conservation ainsi que celle de leur flore et de leur faune, et de promouvoir et favoriser leur utilisation rationnelle.

L'inscription sur la "liste Ramsar" est faite sans préjudice des droits exclusifs de souveraineté des Etats. Toutefois, les Etats élaborent et appliquent leurs plans d'aménagement de façon à favoriser la conservation des zones humides inscrites sur la liste et l'utilisation rationnelle de l'ensemble des zones humides de leur territoire. L'inscription d'un site sur la liste Ramsar constitue plus un label qu'une protection en elle-même.

La tourbière de Moltifao

Illustration
Tourbière de Moltifao © ONF

Après les étangs de Biguglia, Urbinu et Palu, et les mares temporaires de Tre Padule de Suartone, la tourbière* de Moltifao devient donc le 5ème site Ramsar en Corse et le 43ème en France.


Situées paradoxalement à basse altitude (240 m), les tourbières de Moltifao sont les deux seules tourbières connues à ce jour en Corse et les plus méridionales d'Europe, ce qui rajoute encore à leur valeur patrimoniale.


* : une tourbière est une formation végétale très adaptée à un milieu saturé en eau stagnante : acide, peu minéralisée et peu oxygénée. Contrairement à un marais classique, ces trois facteurs y limitent le processus de décomposition de la litière en humus. Cette accumulation de végétaux morts non dégradés (85% d'eau et 50% de son poids sec en carbone) constitue la tourbe. Une tourbière est, de ce fait, un réservoir naturel, régulateur et purificateur d'eau ainsi qu'un sanctuaire de biodiversité.

La tourbière de Valdu

La tourbière de Valdu s'étend sur une zone de 34 ha qui comporte 16 ha de complexe tourbeux et 4,5 ha de tourbière proprement dite. Agée de 578 ans (Reille 1999), elle comporte 2,30 m de tourbe et le PH y est de 4 à 5. De par sa morphologie, c'est une tourbière qui est dite topogène soligène.

Depuis 1999, elle est inclue dans un site Natura 2000 (ZSC) de 80 ha qui comprend également une deuxième tourbière en fin de vie (4.500 ans) ou bas marais acide (PH 6/8) de Baglietu.

D'un point de vue historique, les dates les plus marquantes sont les suivantes :

  • 1992 - Découverte du site et application au Régime forestier
  • 1999 - Site Natura 2000 (Z.S.C.) Premier aménagement forestier
  • 2002 - Réserve biologique forestière dirigée (RBFD)
  • 2011 - Site Ramsar. De nombreuses menaces pèsent cependant sur ce milieu dont certaines ont déjà été traitées, notamment les espèces invasives (lutte contre l'ailante, 4.500 €), la pollution (réhabilitation des décharges communale et sauvage, 105.000 €), les incendies, le surpâturage ou la sur-fréquentation, l'assèchement naturel par les crues (travaux de renfort des berges 35.000 €).

La valeur patrimoniale

Illustration
Bois morts en tourbière de Moltifao © ONF

Le site revêt une grande valeur patrimoniale en termes de biodiversité :

  • Habitats communautaires de la Directive : tourbières hautes actives, forêts galeries à Salix alba et Populus alba, forêts à Quercus ilex

  • Faune : Tortue d'Hermann (Testudo hermanni hermanni), Cistude d'Europe (Emys orbicularis), Grand Murin (Myotis myotis), Barbastrelle (Barbastella barbastellus), Discoglosse corse (Discoglossus montalenti), Discoglosse sarde (Discoglossus sardus)

  • La flore de la tourbière de Valdu est remarquable par son originalité : elle est dite en situation atypique ou abyssale car caractéristique de la haute montagne ou des régions nordiques. Elle est tout à fait anormale à l'étage mésoméditerranéen. La plupart des plantes que l'on y rencontre sont très rares, par exemple le Liparis de Loisel (Liparis loselii), le Platanthère d'Algérie (Platanthera algeriensis), la Fougère des Chartreux (drioptéris carthusiana), la Bourdaine (Frangula alnus), le Potamot à feuille de renouée (potamogeton polygonifolius), la Sphaigne (sphagnum centrale), la Fougère des marécages (Thelypteris palustris), l'Ophioglosse vulgaire (Ophioglossum vulgatum).

Pour en savoir plus

Ressources