+ de critères

 

A découvrir Quel super promeneur êtes-vous ?

  • Comment profiter de la forêt tout en la préservant ?
  • Quels sont les conseils à suivre et les impératifs à respecter ?
  • A quoi sert la gestion de la forêt ?


Si vous savez répondre à ces questions, vous êtes peut-être déjà un super promeneur !

L'affiche "J'aime la forêt, ensemble protégeons-là !"
© ONF

Vérifiez vos connaissances et aptitudes en découvrant la nouvelle charte du promeneur J'aime la forêt - Ensemble protégeons-la.

 

> Les déchets, jamais dans la forêt

Les déchets (ménagers, gravats, électroménager...) polluent les eaux et les sols. Ils sont dangereux pour les animaux, et parfois pour l'homme.

Certains dépôts sauvages contiennent des matériaux nocifs (amiante...). Les déchets verts favorisent les plantes envahissantes.

Le traitement des déchets représente un coût important pour la société.

 

Comment ?
  • remportons nos déchets pour préserver la beauté et la vie de la forêt
  • trions nos déchets chez nous pour favoriser leur recyclage
  • bannissons tout dépôt sauvage, y compris les déchets verts.

> Les feux, interdits en forêt

Les feux de forêt sont souvent provoqués par des négligences. Dangereux pour les promeneurs et les riverains, le feu détruit aussi la forêt et les animaux.

Si la végétation se réinstalle après un incendie, plusieurs décennies sont nécessaires pour que la biodiversité se rétablisse. Des feux trop rapprochés engendrent une dégradation irréversible du milieu.

 

Comment ?

  • N'allumons ni feu, ni barbecue
  • Ne jetons pas de cigarettes
  • Laissons les routes forestières accessibles pour les secours
  • Campons uniquement dans les lieux autorisés
  • Respectons les interdictions d'accès en période à haut risque.

> Des cueillettes, avec modération

Etat, régions, départements, communes : toutes les forêts publiques ont un propriétaire.

Les cueillettes excessives peuvent menacer des espèces même courantes (muguet, jonquilles...).

Baies, champignons... Certains produits sont toxiques. Certaines plantes rares sont protégées.

 

Comment ?

  • N'arrachons pas les fleurs et ne piétinons pas les champignons
  • Ne cueillons pas plus de 5 litres de champignons (un panier), le contenu d'une main pour les fleurs *
  • Ne revendons pas notre récolte, c'est interdit
  • Respectons les espèces protégées.

* tolérance en forêt domaniale.

> Chantier forestier, attention danger

Tronçonneuses, tracteurs, débroussailleuses... Les outils utilisés pour les travaux en forêt sont extrêmement dangereux.

Pour sa propre sécurité et celle des forestiers, le public doit impérativement se tenir en dehors des chantiers.

Les coupes de bois et les travaux forestiers sont source d'emploi et répondent aux besoins de la société tout en préservant la forêt pour les générations futures : c'est la gestion durable.

 

Comment ?

  • Respectons la signalisation des chantiers : elle permet d'informer le public et marque l'interdiction d'entrer dans ces zones
  • Préservons notre sécurité et celle des forestiers. Chutes d'arbres, circulation d'engins : les risques sont importants !

> Véhicules à moteur, accès réglementé

Voitures, quads, motos, 4x4… En forêt, la circulation des véhicules à moteur provoque des nuisances : bruit, pollution, érosion des sols, dérangement de la faune. Elle génère des problèmes de cohabitation avec les autres utilisateurs de la forêt.

Seuls les engins de secours et les véhicules liés à la gestion de la forêt peuvent circuler hors des routes ouvertes au public.

 

 Comment ?

  • Ne circulons pas sur les routes fermées à la circulation, signalées par une barrière (même ouverte) ou un panneau d'interdiction
  • Ne pénétrons pas dans les milieux naturels et sur les chemins non carrossables
  • Ne stationnons pas devant les barrières.

> VTT et cavaliers, hors des parcelles

Les peuplements forestiers sont constitués de grands arbres, de jeunes plants, mais aussi de toute une végétation nécessaire à la vie et à la santé de la forêt.

En dehors des chemins, le passage des VTT et des cavaliers détériore cette végétation, entraîne le tassement des sols et accélère l’érosion. C’est aussi une cause de dérangement pour les animaux de la forêt.


Comment ?

  • Ne circulons pas à l’intérieur des parcelles forestières, c’est interdit
  • N’empruntons pas les faux chemins créés par le simple passage des vélos ou des chevaux
  • Respectons la réglementation et les interdictions d’accès à certains milieux fragiles ou protégés (réserves biologiques, dunes…).

> Promeneurs, cyclistes et cavaliers sur les chemins

En montagne ou sur le littoral, à proximité de la ville ou à la campagne, chaque forêt est différente. Avec l'aide des collectivités territoriales et des associations, les forestiers définissent les modalités de pratique des sports de nature en fonction des spécificités locales.

Certains chemins peuvent être interdits d'accès : respecter la réglementation est un préalable pour garantir la protection des milieux fragiles et assurer sa propre sécurité.

 

Comment ?

  • Nous pouvons circuler sur les routes et les chemins forestiers en forêt domaniale, sauf indication particulière
  • Respectons les indications fournies sur le terrain et consultons les panneaux d'information
  • N'oublions pas que les piétons ont la priorité
  • Dans les sites les plus fréquentés, la circulation des vélos et des chevaux est limitée aux chemins larges (au moins 2,50 m) et aux itinéraires balisés.

> Le bois mort, précieux pour la forêt

Du bois mort est laissé au sol volontairement par les forestiers, y compris après les coupes. Sa décomposition permet le retour des minéraux dans le sol, nécessaire à la bonne santé des arbres.

Arbre déraciné ou cassé, branchage ou souche, le bois mort est indispensable à la vie de nombreux insectes, champignons, oiseaux, lichens, mousses et autres espèces. Les arbres morts debout sont conservés à distance des espaces aménagés pour le public car ils pourraient tomber.

 

Comment ?

  • Ne ramassons pas le bois mort afin de maintenir la richesse écologique des forêts.

> Zone de chasse, ne pas rentrer

En trop grand nombre, les animaux compromettent le renouvellement de la forêt en broutant ou en détruisant les jeunes pousses. La chasse permet de préserver l’équilibre entre la faune et la flore en limitant les populations de sangliers, cerfs, chevreuils.

Des journées de chasse sont organisées principalement en automne et en hiver. Durant cette période, les zones chassées sont dangereuses pour le public.


Comment ?

  • Ne pénétrons pas dans les zones de chasse afin d’assurer notre sécurité
  • Respectons, pendant les jours de chasse, les panneaux de signalisation disposés autour des secteurs chassés.

> Nos animaux, sous contrôle

Les animaux de compagnie peuvent perturber la faune sauvage, notamment pendant la période de reproduction et la saison des naissances.

En montagne, le pastoralisme peut être une activité importante. Les chiens "Patous", qui assurent la protection des troupeaux, peuvent considérer votre chien comme une menace.


Comment ?

  • Gardons nos animaux de compagnie à moins de 100 mètres de nous et sous notre contrôle direct
  • Ne dérangeons pas les troupeaux et tenons nos chiens en laisse
  • Du 15 avril au 30 juin, pendant la saison des naissances, il est obligatoire de tenir nos chiens en laisse en dehors des allées forestières.

> Tas de bois, escalade interdite

S’asseoir sur les tas de bois ou les escalader est extrêmement dangereux. Nous risquons de tomber, mais surtout de déséquilibrer ces empilements très lourds (plusieurs tonnes) qui peuvent s’écrouler et nous écraser.

Les tas de bois sont entreposés et triés sur le bord des routes forestières en attendant leur départ vers les scieries, papeteries, chaufferies…


Comment ?

  • Préservons notre sécurité en ne grimpant pas sur les piles de bois
  • Respectons le travail des forestiers.

> Faune sauvage, ne pas déranger

La forêt abrite de nombreux animaux. Ils se nourrissent, se reproduisent, élèvent leurs petits ou cherchent un abri dans les sous-bois.

Respecter leur tranquillité permet leur survie. Certaines espèces animales sont protégées.


Comment ?

  • Ne nous en approchons pas trop, cela pourrait modifier leurs comportements et se révéler dangereux
  • Ne les nourrissons pas, ils perdraient leur instinct sauvage
  • Ne touchons pas les petits, leur mère pourrait les abandonner.

> Promeneurs, sur les sentiers

Sortir des sentiers accélère l’érosion des terrains fragiles et dégrade la végétation du sous-bois.

Les parcelles forestières abritent du bois mort et une végétation masquant les irrégularités du sol : ces facteurs rendent la marche difficile pour les promeneurs et constituent un risque pour leur sécurité.

Les parcelles en renouvellement doivent être préservées de tout passage car les jeunes plants sont fragiles.

 

Comment ?

  • Restons sur les sentiers pour préserver notre sécurité et protéger la forêt
  • N’entrons pas dans les réserves biologiques intégrales : ces espaces sont laissés en libre évolution sans intervention de l’homme.

> Partager l'espace, bien vivre ensemble

Détente, sports, pratiques artistiques, cueillette, chasse... La forêt est un espace privilégié pour pratiquer de multiples activités en fonction de ses aspirations. C'est également un lieu de travail pour les forestiers, bûcherons, naturalistes, chercheurs, éducateurs...

Respecter les besoins de chacun et adopter la devise du "bien vivre ensemble" est indispensable à la qualité des moments passés en forêt !

 

Comment ?

  • Demeurons attentifs aux autres et soyons tolérants sur la diversité des pratiques de chacun
  • Respectons le travail des professionnels de la forêt.

Gestion durable
Ressources