| 
More criterions

Les bons réflexes

Quoi de mieux qu’une balade en forêt le week-end pour prendre un bon bol d’air et évacuer le stress de la semaine... Mais la forêt est fragile. Profiter de la nature, c’est aussi prendre soin d’elle.

  • Send to a friend

Etre un éco-citoyen, qu’est-ce que c’est ?

C’est penser à l’environnement dans nos gestes de tous les jours pour préserver notre planète, ses écosystèmes... et par conséquent notre avenir.

Car si nous déplorons chaque…Plus sur: Etre un éco-citoyen, qu’est-ce que c’est ?

> Les déchets, c’est retour à la maison !

Sur ce thème, être un bon "éco-citoyen", c'est ne rien laisser en forêt. Certains sites ont même vu disparaître leurs poubelles au profit d'un panneau sur lequel une chouette vous enjoint de ramener vos déchets à la maison.

Pourquoi une telle décision ?

Même en déposant consciencieusement votre sac plastique dans une poubelle, vous risquez bien involontairement de souiller la forêt ! Des complices insoupçonnés - renards, corneilles et autres chiens errants - ne vont pas tarder à venir renifler vos restes avant de les disperser à la ronde. Quant aux déchets finalement ramassés, ils ne sont pas triés !

Leur enlèvement est donc non seulement coûteux pour la collectivité, mais aussi néfaste pour l'environnement.

Merci monsieur Hibou pour votre rappel !
© ONF Merci monsieur Hibou pour votre rappel !

Le savez-vous ?

Une canette en métal laissée à l'abandon mettra au moins dix années à se décomposer...

 

> Chuuut ! Tendez plutôt l’oreille...

N'effrayez pas les animaux en criant ou en chantant à tue-tête.

Apprenez plutôt à entendre la multitude de sons de la forêt qui ne vont pas tarder à parvenir à vos oreilles. Vous êtes en pleine nature, profitez-en.

Il faut savoir s'effacer derrière les sons de la forêt, jusqu'à percevoir les plus infimes déplacements
© Yvan Orecchioni / ONF Il faut savoir s'effacer derrière les sons de la forêt, jusqu'à percevoir les plus infimes déplacements

> Les habitants de la forêt sont rois

Evitez de déranger les animaux par votre présence. Vous êtes chez eux !

Il ne faut donc pas les toucher, ni laisser vos enfants (ou votre chien) courir après. Certains d'entre vous ont peut-être eu la surprise de voir un petit animal tapi dans un massif de jonquilles. Il s'agissait sans doute d'un jeune faon.

Si vous vous trouvez dans cette situation, ne vous approchez pas trop près et passez votre chemin. Soyez sans crainte, sa mère n'est pas loin.

> Cueillette : le mieux est de s’abstenir

Cueillir oui, mais pas trop et surtout pas des espèces protégées, fleur de lis martagon
© Didier Jouve / ONF Cueillir oui, mais pas trop et surtout pas des espèces protégées, fleur de lis martagon

La cueillette des jonquilles, le ramassage des châtaignes et des champignons est toléré... mais la modération est de mise.
Respectez les lieux, évitez en particulier le piétinement des jeunes semis d'arbres.

Une fleur arrachée ne repousse pas, et surtout, sauf si vous êtes un expert en botanique, vous n'êtes pas à l'abri de prélever une espèce protégée.

Donc abstenez-vous de prélever des fleurs, surtout si vous ne les connaissez pas. De plus, bien des fleurs cueillies en forêt supportent très mal le temps de transport avant d'avoir à nouveau les pieds dans l'eau.

Le savez-vous ?

Tout ce qui est dans la forêt appartient... au propriétaire de la forêt. Même prélever du bois mort par terre est soumis à autorisation.

 

> Feu en forêt : attention, danger

Il est interdit d'amener le feu en forêt. Sur ce point, la loi nous rappelle qu'il est interdit de faire un feu à moins de 200 m d'une forêt, d'une lande ou du maquis.

Le risque de déclencher un incendie est bien réel. Quant à la cigarette, elle est proscrite sur certaines zones, surtout dans le Sud de la France en pleine canicule, quand le moindre mégot mal éteint peu enflammer le maquis !

Le savez-vous ?

En France, 5.000 départs de feu surviennent chaque année. L'homme en est à l'origine dans neuf cas sur dix.

 

> Suivez la piste

Les routes forestières fermées, les chemins balisés et autres panneaux d'interdiction sont bien souvent là pour vous protéger, respectez-les.

Les chantiers forestiers et autres zones fermées au public peuvent en effet constituer de vrais dangers. Le but des panneaux peut aussi être de protéger, par exemple une réserve biologique intégrale ou une mare à grande valeur patrimoniale.

> Vélos, motos, quads, chevaux, à chacun sa trace

Sentiers de randonnée réservés aux promeneurs, sols bien plus fragiles qu'il n'y paraissent, ambiance sonore si paisible...

4X4, motos et quads, vous emprunterez exclusivement les routes ouvertes à la circulation.

VTT, à vous les 8.000 km de pistes cyclables qu'offrent les forêts domaniales.

Quant aux cavaliers, des voies vous sont réservées : les forêts françaises offrent quelques 9.000 km de pistes cavalières, profitez-en !

> Reste au pied Médor !

Sur ce point, la loi énonce : un chien doit être maintenu « sous l'autorité de son maître ». Mieux vaut donc le tenir en laisse, car vous pourriez être surpris par ses réactions : disparaître soudainement de votre vue pour aller fouiner dans les sous-bois, attiré par la vie de la forêt.

Vous l'empêcherez aussi de déranger les animaux sauvages, pour eux... et pour lui. Car les réactions d'un animal sauvage qui se sent agressé peuvent être redoutables.

Renforcez votre vigilance au printemps et au début de l'été, période de naissance chez les grands animaux et de nidification pour les oiseaux.

Le savez-vous ?

Un autre risque à laisser son chien traîner : le perdre ! Désorienté par des lieux et des odeurs inhabituels, s'il va trop loin, il peut ne plus retrouver votre trace.

 

Back to top

Zope 3