| 
More criterions

Cueilleur

Qui n’a pas ramené à la maison quelques champignons, fraises des bois ou jonquilles ? L’homme du XXIe siècle n’est plus le cueilleur de la préhistoire et pourtant ! Découverte de cette activité gourmande à travers trois verbes…

  • Send to a friend

Connaître

Avec la cueillette, la saveur de la forêt s'invite dans la cuisine. Ici, cèpes et myrtilles
© Jean-Marc Brézard / ONF Avec la cueillette, la saveur de la forêt s'invite dans la cuisine. Ici, cèpes et myrtilles

Qu'il s'agisse de fleurs, de fruits, de plantes ou de champignons, la cueillette ne s'improvise pas. Le cueilleur, en bon connaisseur du milieu naturel, sait apprécier les espaces qu'il rencontre et est sensible à l'atmosphère forestière (lumière, humidité, température).

Ses parcours évoluent au gré des saisons, pour suivre l'évolution des différentes espèces végétales qu'il a appris à reconnaître.

Deux critères sont particulièrement importants : s'agit il d'une espèce protégée ou non ; est elle comestible ou toxique, voire même mortelle. En cas de doute, il n'hésite pas à consulter un guide illustré qui lui permet d'affiner ses connaissances.

Trouver

Les espèces végétales qui composent un milieu vivent en association avec leur biotope. Aussi, le cueilleur recherche le milieu adapté à sa quête, avant une investigation plus fine. Peu à peu, il passe d'une vue d'ensemble à une vue très précise à hauteur d'homme.

Il lui suffit alors de se souvenir des particularités du milieu concerné (type de sol et de substrat, clairière, taillis, futaie, essences d'arbres environnants...) pour retrouver son lieu de cueillette.

Pour autant, réussir une bonne cueillette n'est pas si évident. Par exemple, la météo influe beaucoup sur la présence ou non de champignons et la flore est étroitement liée aux saisons.

Partager

La nature est généreuse : les plantes, fleurs, champignons et fruits poussent en grande quantité entre le printemps et l'automne.

Elle reste toutefois fragile : la surfréquentation d'un même lieu affecte son renouvellement, la cueillette systématique peut entraîner localement la disparition d'une espèce. A chacun d'être raisonnable dans son ramassage, et ne pas oublier que la cueillette est une tolérance liée au droit du propriétaire.

De retour à la maison, la cueillette, nettoyée et préparée, se déguste entre amis ou sera conservée (déshydratation pour les champignons, confiture pour les baies) pour un usage ultérieur.

Back to top

Zope 3