+ de critères

 

A la découverte Champignon, un trésor enfoui !

Ce qu’un champignon accepte de montrer de lui - son pied, sa langue, son anneau, son chapeau… - n’est que la partie visible d’une vie qu’il nous cache en réalité en grande partie.

L'Amanite citrine est comestible, mais sa saveur n'est pas agréable
L'Amanite citrine est comestible, mais sa saveur n'est pas agréable © Paul Grandjean / ONF

S’épanouir à l’air libre

Vous venez de découvrir un champignon... La plupart sont composés d'un pied et d'un chapeau mais il existe une très grande variété de tailles et de formes : en coupe, en boule, en étoile, en rameau, en touffe, gélatineux, durs comme du bois, en croûte, en cupule...

Plus précisément, au-delà de la forme générale et de sa consistance, un champignon se différencie par sa couleur, son revêtement, la marge de son chapeau, la forme de son pied, son ornementation, l'insertion des lames sur le pied...

Quant à sa morphologie, elle est tout aussi intéressante à étudier :

  • son hyménium, placé sous le chapeau, est-il à lames, à tubes, à aiguillons ou à plis ?
  • son anneau est-il retombant, remontant, crénelé, en bourrelet, ou double ?
  • sa volve, si elle est présente, est-elle ample, membraneuse, en stries ou en bourrelet ?

Dans les profondeurs, une autre vie beaucoup plus discrète et complexe

En réalité, ce que vous voyez n'est que la fructification de la "plante champignon". Imaginez en réalité une partie non visible et pourtant combien importante : le mycélium.

Souvent blanche ou noire, cette partie végétative du champignon consiste en de fins filaments microscopiques allongés qui assurent l'absorption des éléments nutritifs. Ils se développent dans le sol, les souches, les litières, la partie vivante des arbres...

Le mycélium germe à partir des spores, ces "graines" minuscules émises en quantité par les champignons et disséminées dans la nature par milliards.

Mais ce n'est que lorsque certaines conditions de chaleur et d'humidité sont réunies que le mycélium germe et se déploie dans toutes les directions à la fois, sous terre ou dans l'arbre. A un certain moment, des filaments se croisent et apparaissent comme des boutons qui deviendront des champignons, formant parfois des "ronds de sorcières".

Toutefois, pour certaines espèces, cela ne suffit toujours pas ! Il faut en effet que deux spores germent l'une à côté de l'autre, donnant deux mycéliums primaires sexuellement compatibles qui vont fusionner pour former un mycélium secondaire. Le mycélium forme ensuite un carpophore qui va se développer à la surface et disséminer à maturité de nouvelles spores.

Ressources