| 
+ de critères

Les feuillus

Ah, les cerises me doivent tout ! Hé oui, s’il n’y a qu’une lettre de différence entre l’arbre qui les porte et moi, ce n’est pas complètement un hasard !

  • Envoyer à un ami

Cerisier des oiseaux

Je porte des fleurs très visibles, à la différence du Chêne
© Alain Blumet / ONF Je porte des fleurs très visibles, à la différence du Chêne

Côté famille, j'appartiens à celles des Rosacées.

Une famille cosmopolite d'au moins 2.000 espèces, répartis dans une centaine de genres et réunissant des plantes herbacées vivaces, des arbustes et des arbres !

Les cerisiers de culture sont mes descendants !

Prunus avium, en latin et en français merisier, guigne, bigarreau, cerisier des bois, guignier sauvage.

Prunus est le nom générique latin pour ces fruitiers, avium fait référence au fait que les oiseaux (avis) dispersent mes graines après les avoir mangées.

Signe distinctif : les nectaires rouges à la base de mes feuilles

Mon signe distinctif : ces deux petites poches rouges à la base de mes feuilles
Mon signe distinctif : ces deux petites poches rouges à la base de mes feuilles

Originaire du Moyen-Orient, je suis un grand arbre robuste à fût droit et cylindrique, pouvant atteindre 25 m de haut.

Je suis plutôt élancé et mon écorce rugueuse se détache par lanières horizontales, luisantes, brun rougeâtre.

Au cours de mes premières années, je suis pourvu d'une cime étroite et relativement claire, aux ramifications souvent verticillées. Parvenu à maturité, ma cime s'arrondit et ses branches retombent légèrement à leur extrémité.

Mes feuilles caduques sont alternes, pendantes, oblongues et dentées. Elles mesurent une quinzaine de centimètres. Grâce à deux petites glandes rouges à leur base, je suis facile à reconnaître.

Je ne m'éternise généralement pas : ma durée de vie ne dépasse pas le siècle.

Gare aux chevreuils

Exigeant en lumière, adepte des sols fertiles et assez frais, je ne pousse pas en peuplement pur, mais en mélange avec d'autres essences.

Dans mes premières années, je suis la proie des chevreuils : il faut donc protéger mes bourgeons de leur appétit !

Commun un peu partout en France, sauf dans le Midi méditerranéen, je suis présent globalement sur 32.000 hectares.

Les merises

Les merises sont des fruits très prisés par les oiseaux et les renards
© Philippe Lacroix / ONF Les merises sont des fruits très prisés par les oiseaux et les renards

En avril-mai, je me pare de jolies fleurs groupées en bouquets, longuement pédonculés, à pétales blancs longs de 1 à 2 cm.

Etant hermaphrodite, mes fleurs sont bisexuées.

Mes fruits - on les appelle merises - sont des drupes, c'est-à-dire un fruit charnu à noyaux. Rouge foncé puis noirs, il sont sucrés ou acides.

Ils sont à la base du kirsch en Allemagne et du cherry-brandy en Angleterre.

Un bois saumoné

Mon écorce, très lisse, s'enlève par bandes horizontales. Comme celle du Bouleau
© Maurice Dedieu / ONF Mon écorce, très lisse, s'enlève par bandes horizontales. Comme celle du Bouleau

Mon bois saumoné à la structure compacte fait le bonheur des sculpteurs, des ébénistes et des menuisiers.

Il sert en effet surtout pour la décoration et l'ameublement sous forme de placages, tabletterie, en lutherie et pour les pipes.

A noter aussi que je suis excellent comme porte-greffe pour les arbres fruitiers.

Haut de page

Zope 3