| 
+ de critères

Les chauves-souris

Vit presque partout en Europe. Ses populations vont jusqu'au Caucase. Elle est répandue en France, jusqu'en Corse.

  • Envoyer à un ami
Pipistrelle commune
© P. Favre Pipistrelle commune
  1. Description

Nom latin : Pipistrellus pipistrellus

La plus petite espèce d'Europe.

Son pelage est brun-roux sur le dos, brun-jaunâtre à gris-brun sur le ventre. Base des poils foncée à brun-noir. Ses oreilles, son museau et la patagium sont brun-noir.

Les ailes sont étroites et petites, adaptées au vol papillonnant entre les feuilles des arbres.

Ses pattes et sa queue sont dépourvues de poils.

Ses oreilles sont courtes, triangulaires, avec l'extrémité arrondie. Elles possèdent 2 à 5 plis sur le bord externe. Le tragus plus long que large, un peu recourbé vers l'intérieur, arrondi au bout.

Risque de confusion : Pipistrelle de Nathusius, Pipistrelle de Savi.

Espèce jumelle : Pipistrelle pygmée (Pipistrellus pygmaeus) qui se différencie de la Pipistrelle commune uniquement par ses ultra-sons.

 

  1. Habitat

Espèce anthropophile, elle vit principalement dans les villages et les grandes villes, mais est aussi présente dans les parcs, les jardins, les bois, les forêts.

On la trouve en plaine et en montagne jusqu'à 2000 m.

Les colonies occupent toutes sortes de gîtes, qu'ils soient arboricoles (trous de pic, fentes, fissures ou autres arbres creux) ou anthropiques (nichoirs, habitations).

 

  1. Comportement

Espèce essentiellement sédentaire. Les colonies de reproduction ne sont généralement séparées des quartiers que de 10 à 20 km.

Cet animal part dans le sud pour hiberner de la mi-novembre à mars, avec des périodes de léthargie allant d'une à quatre semaines seulement, peut-être dans les arbres creux, sinon dans les crevasses profondes des rochers, dans les fentes des murailles, dans les caves, les carrières, et les habitations.

Il vit en colonies de 20 à plusieurs centaines d'individus, en colonies de reproduction.

Elle peut chasser partout, du sol à la canopée avec une prédilection pour les allées forestières et les sous-bois. Elle chasse très souvent en lisière de forêt et au-dessus des points d'eau (mares, étangs) où les indicidus viennent boire.

Avec une longévité supérieure à 17 ans, les femelles atteignent la maturité sexuelle pendant la première année, comme une partie des mâles.

La mise-bas a lieu à partir de la 2ème année de la mi-juin à début juillet.

La copulation a lieu de fin août à fin septembre, après des parades pendant lesquelles les mâles émettent des crix sociaux et répandent une odeur musquée. Ils peuvent constituer des harems allant jusqu'à 10 femelles.

Au printemps, les femelles se regroupent en colonies de 20 à 250, rarement 500, dans les gîtes d'été, à partir d'avril.

Elles y mettent bas 1 petit, rarement 2 ou 3. Ils naissent totalement nus, les yeux s'ouvrent à 3 ou 4 jours. Le vol s'amorce à la quatrième semaine.

L'animal s'émancipe en août, après que les femelles ont abandonné le site de reproduction.

 

  1. Régime alimentaire

Exclusivement insectivore, se nourrit principalement d'insectes.

Son vol rapide et papillonnant lui permet de sélectionner les animaux qu'elle capture, la plupart du temps des petits papillons et des moustiques.

La Pipistrelle commune chasse jusqu'à 1 ou 2 km de son gîte, en forêt ou en lisière, sur des points d'eau, et autour des lampadaires, qui attirent des insectes qu'elle apprécie.  Elle recherche des sites de repos, pour se poser régulièrement entre des séquences de chasse.

 

Mesures de la Pipistrelle commune
© Laurent Tillon / ONF Mesures de la Pipistrelle commune

Haut de page

Zope 3