+ de critères

Chauves-souris : la Barbastelle

Cette espèce rustique vit en Europe occidentale, de la Norvège, jusqu'au Nord de l'Espagne, de l'Italie et des Balkans.

La Barbastelle
La Barbastelle © P. Favre
  1. Description

Nom latin : Barbastella barbastellus

Espèce de taille moyenne, au museau aplati. Les narines s'ouvrent vers le haut.

Soudées à la base, les oreilles sont larges avec un repli de peau en forme de bouton au milieu, sur le bord externe.

Le tragus est triangulaire, avec la pointe arrondie. Les yeux sont petits et la bouche étroite.

Le poil long et soyeux est noir, comme le reste de l'animal (museau, oreilles et patagium).

Risque de confusion : la Barbastelle ne peut pas être confondue en Europe.

 

  1. Habitat

Espèce typique des régions boisées de plaine et de montagne (jusqu'à 2000 m).

Elle préfère très nettement les forêts mixtes âgées (plus de 100 ans) à strates buissonnantes, dont elle exploite les lisières extérieures (y compris la cime des arbres) et les couloirs intérieurs (les chemins).

Résistante au froid (elle accepte les températures négatives), elle affectionne particulièrement les gîtes dans les arbres (fentes et écorces décollées).

On trouve les colonies les plus importantes dans les bâtiments, pourvu qu'ils présentent des espaces étroits. Il lui arrive d'aller dans des grottes ou des caves pour passer l'hiver.

Elle peut faire 300 km entre ses gîtes de reproduction et les sites d'hivernage.

 

  1. Comportement

La Barbastelle est généralement solitaire pendant l'hibernation.

Les colonies ne semblent se rassembler qu'au printemps, et rares sont celles qui regroupent plus de 50 individus.

Sa longévité est supérieure à 20 ans.

La maturité sexuelle intervient dans la deuxième année pour les femelles, la mise-bas a lieu dès la mi-juin avec parfois 2 jeunes par animal.

Les mâles restent alors en petits groupes en dehors des colonies.

Les accouplements ont lieu en automne et dans les quartiers d'hiver.

Si les colonies peuvent rester plus d'un mois dans le même gîte de reproduction (dans les bâtiments), certaines bougent cependant énormément quand elles sont dans les arbres, avec des déplacements presque quotidiens.

 

  1. Régime alimentaire

A cause de sa mâchoire faible, la Barbastelle ne peut se nourrir que de petits insectes tendres (avec une majorité de micro-papillons).

  1. Menaces et protection

Espèce en forte régression.

Mesures de La Barbastelle
Mesures de La Barbastelle © Laurent Tillon / ONF
Ressources