| 
More criterions

Les chauves-souris

Les deux espèces ont des aires de répartition qui se chevauchent.
Le Grand Murin est plutôt occidental, avec des populations qui vont de l'Espagne jusqu'au bord de la Scandinavie et de la Pologne.
Le Petit Murin se rencontre plutôt aux abords des régions méditerranéennes, du Sud de la France au Nord du Maghreb, jusqu'en Turquie.

  • Send to a friend
Illustration
© P. Favre Illustration
  1. Description

Nom latin : Myotis myotis - Myotis blythi

Les deux espèces se ressemblent, et sont difficiles à distinguer.

Parmi les plus grandes espèces d'Europe, elles sont de couleurs très claires avec un ventre blanc quasiment immaculé, et un dos gris-brun clair.

Les oreilles sont longues, le tragus est étroit et lancéolé, atteignant presque la moitié de l'oreille.

Le museau, les oreilles et la patagium sont gris-brun clair.

Deux critères permettent de les différencier : la présence quasi-systématique d'une tâche frontale blanche chez le Petit Murin, et un museau plus effilé chez ce dernier.

La rencontre de ces deux espèces nécessite en général l'appel d'un spécialiste.

Risque de confusion : Vespertilion de Bechstein, Vespertilion de Natterer.

 

  1. Habitat

Les deux espèces exploitent des paysages diversifiés, avec des alternances de milieux ouverts, et d'espaces fermés.

Elles apprécient les parcs et jardins. Les colonies occupent des bâtiments dans le nord, plutôt des grottes dans le sud.

Le Petit Murin apparaît comme celui qui va préférer les grottes par rapport à son espèce jumelle (le Grand Murin), où il va cohabiter avec le Minioptères de Schreibers.

Où qu'ils se trouvent, ces animaux s'accrochent à découvert, groupés en grand nombre en été (les colonies peuvent rassembler plusieurs centaines à quelques milliers d'individus), mais solitaires en hiver.

Les territoires de chasse des deux espèces diffèrent un peu, puisque le Grand Murin affectionne plutôt les prairies, et le Petit Murin les sous-bois dégagés.

 

  1. Comportement

Après une copulation en automne pour la majorité des individus, les colonies se rassemblent au printemps pour mettre bas dès le début du mois de juin un seul jeune.

Les mâles sont alors exclus et solitaires.

Le soir même de la mise bas, la femelle laisse son jeune au gîte (à une nurserie), pour aller chasser.

Les jeunes peuvent rester groupés, souvent avec plusieurs femelles qui se relaient.

Espèces très sociables, les Murins quittent le gîte en août pour former des harems (allant jusqu'à 5 femelles), en préparation des accouplements d'automne.

 

  1. Régime alimentaire

Les Murins chassent à la nuit tombée de gros insectes qu'ils capturent au sol (carabes, hannetons, criquets, grillons, papillons, araignées).

La présence fortuite de restes de micro-mammifères dans les déjections de Grands Murins prouve que ces animaux sont capables de chasser à l'oreille, sans utiliser leur écho-sonar.

 

Back to top

Zope 3