+ de critères

Chauves-souris : le Vespertilion à oreilles échancrées

On le trouve en Europe, de la France jusqu'à l'Ukraine, et aux Balkans.

Vespertilion à oreilles échancrées
Vespertilion à oreilles échancrées © P. Favre
  1. Description

Nom latin : Myotis emarginatus

De taille moyenne, le pelage est d'aspect laineux et ébouriffé, roux sur le dos, et gris-jaunâtre sur le ventre.

Le museau est marron, les oreilles et la patagium sont gris-brun foncé.

Les ailes sont relativement larges. L'éperon droit atteint presque la moitié de l'uropatagium.

Ses oreilles sont certainement moins caractéristiques que son nom l'indique. En effet, tout les Vespertilions ont les oreilles échancrées. L'échancrure de cette espèce est à angle droit, dans le tiers supérieur.

De longueur moyenne, l'oreille possède entre 6 et 7 plis transversaux.

Enfin, son tragus lancéolé atteint quasiment l'échancrure.

 

  1. Habitat

Typique des plaines et de la basse montagne, on trouve le Vespertilion à oreilles échancrées à proximité des agglomérations avec des parcs, des jardins, de l'eau en abondance, et proche des paysages karstiques.

Surtout dans les bâtiments, dans le nord de son aire de répartition, il s'accroche à découvert sur les chevrons ou sous le faîte de toits, pourvu qu'il y fasse chaud (proche des 40°).

Dans le sud, les colonies se rassemblent dans les grottes et les galeries.

Quelque soit la région, on y retrouve les quartiers d'hivers.

 

  1. Comportement

Rarement isolé, le Vespertilion à oreilles échancrées se reconnaît facilement en hiver, période pendant laquelle les animaux s'accrochent au plafond en grappes, pouvant atteindre plus de 100 individus.

En mai, les colonies se rassemblent souvent en compagnie de rhinolophes. Elles regroupent plusieurs centaines d'individus. Chaque femelle met bas fin juin début juillet d'un seul petit.

Après une dispersion des colonies en septembre, la copulation a lieu en automne, parfois en hiver.

 

Araignées; Diptères: moustiques et mouches
Araignées; Diptères: moustiques et mouches © Laurent Tillon / ONF
  1. Régime alimentaire

Supportant difficilement la lumière du jour, cette espèce sort à la nuit tombée.

Elle chasse de préférence dans les milieux forestiers à dominante de feuillus, où des zones humides tiennent une part importante. Elle est aussi spécialisée dans les prairies, les jardins et les vergers.

Après une sortie tardive, certains individus sont capables de parcourir plusieurs centaines de mètres à travers des paysages dépourvus de points de repère (à travers champs).

Une fois le territoire de chasse atteint, l'espèce s'oriente principalement au travers du feuillage ou au sol pour collecter les araignées. Leur pelage conserve souvent des résidus de toiles, ou de débris végétaux.

Les individus semblent se délecter aussi des diptères et de papillons nocturnes.

 

  1. Menaces et protection

Statut mal connu en France.

 

Ressources