+ de critères
 

Focus #Unprintempsenforêt : débroussailler pour anticiper les incendies

En forêt, les équipes de l’ONF anticipent la saison chaude. Pour le dernier épisode du #Printempsenforêt, découvrez les ouvrages de Défense des forêts contre les incendies (DFCI) mis en place pour éviter la propagation d’éventuels feux et faciliter l’intervention des pompiers.

Illustration
Débroussaillement manuel © Giada Connestari

A l'aube de la saison la plus chaude de l'année, les forestiers de l'ONF se préparent à affronter les incendies. Des zones débroussaillées sont créées et entretenues par les ouvriers forestiers afin de permettre aux pompiers d'intervenir dans les meilleures conditions possibles de sécurité et d'efficacité. Ils doivent pouvoir maîtriser le plus rapidement possible les incendies et limiter le développement des plus importants d'entre eux. Chaque année 1800 hectares sont débroussaillés par les équipes d'auxiliaires de protection de la forêt méditerranéenne (APFM) de l'ONF.

Illustration
Entretien d'une citerne © Giada Connestari
Ces équipes spécialisées créent et entretiennent les 1700 ouvrages de Défense des forêts contre l'incendie (DFCI), dans le cadre de la mission d'intérêt général confiée par l'État. En bordure de piste, les citernes DFCI sont des équipements essentiels à la lutte contre les feux de forêts. « Les citernes permettent le ravitaillement des engins de lutte engagés sur un sinistre, offrant une zone de refuge en cas de nécessité. A ce titre, elles font l'objet d'un débroussaillement en plein sur un rayon de 25 mètres, complété par un débroussaillement sélectif sur les 25 mètres suivants », explique Yvon Duché, directeur de l'agence DFCI Midi-Méditerranée.

Eviter la propagation des feux

Illustration
Débroussaillement mécanique © Giada Connestari
Des techniques de traitement de la végétation sont mises en œuvre, communément regroupées sous le terme générique de "débroussaillement". L'objectif est de diminuer drastiquement le volume de végétation combustible et y créer des discontinuités, afin de réduire l'intensité du feu et limiter sa vitesse de propagation.

Les différentes techniques de traitement de la végétation

  • Le débroussaillement mécanisé, permettant d'éliminer rapidement la broussaille sur les zones accessibles aux tracteurs forestiers, tout en maintenant des alvéoles de végétation arbustive à conserver
  • Le débroussaillement manuel, permettant de traiter les endroits les moins accessibles du massif, situés sur des fortes pentes ou des terrains rocailleux, et de sélectionner de manière fine les espèces à éliminer ou à conserver
  • L'abattage sélectif des arbres en surnombre et l'élagage de ceux qui seront conservés
  • Le brûlage dirigé, technique alternative consistant à la mise à feu préventive de la broussaille, en période hivernale, afin d'éviter que celle-ci ne conduise le feu en saison estivale, en cas d'incendie.

Les arbres présents sur ces bordures de pistes seront conservés dans la mesure du possible, mais certains pourront être abattus si les cimes se touchent, et les branches les plus basses seront élaguées, afin d'éviter qu'en cas d'incendie que le feu ne se communique de la broussaille à la cime des arbres puis de cime en cime.

La vigilance est également de mise quant à la sécurité du public. A cet effet, les chantiers sont entièrement balisés et des panneaux de signalisation installés à chaque extrémité. Lors de vos balades printanières, veillez à respecter les indications !

Des forestiers mobilisés au quotidien

En 10 ans, 115.000 hectares de forêts ont été touchés par les incendies, soit 10 fois la superficie de Paris. Pour y faire face, 300 forestiers et 110 véhicules de patrouille sont mobilisés chaque jour en forêt pendant la saison estivale.
Ils effectuent des missions de prévention auprès du public, d'intervention lors des départs de feu, d'assistance aux forces de secours, de contribution à la recherche des causes d'incendies, puis après les feux des travaux de sécurisation, et de reconstitution écologique.
Depuis 10 ans, la superficie moyenne brûlée chaque année a été réduite de 80% grâce à l'implication de la DFCI.
Illustration
Patrouilles DFCI © Nathalie Petrel / ONF

Gestion durable
Ressources