+ de critères
 

Rencontre avec... Laurent Tillon, observateur par nature

Chargé de mission faune et biodiversité à l’ONF, Laurent Tillon signe, avec « Et si on écoutait la nature ?», un premier ouvrage aux allures d’invitation que l’on ne saurait décliner. Rencontre au pied d’un arbre avec un forestier qui nous transmet sa passion pour la nature.

Laurent Tillon de l'ONF (à droite) échange avec ses lecteurs à l'occasion d'une promenade-dédicace au Parc Monceau. © Fiona Farell/ONF

C'est au contact de la nature que Laurent Tillon a instinctivement trouvé sa place. Porté par un besoin presque viscéral de l'observer dans son menu détail, pour mieux la comprendre et la préserver. «Et si on écoutait la nature ?», récit de vie et carnet de route, relève le pari de rendre le lecteur plus sensible à la faune et la flore qui l'entoure. Comme une piqure de rappel teintée d'anecdotes et de rencontres naturalistes, ce livre souligne à quel point la nature est source d'enseignement... à qui sait s'y montrer attentif.

« La nature est partout en ville »

Il suffit de l'observer, en cette matinée ensoleillée au parc Monceau à Paris, pour s'en apercevoir. Laurent Tillon est un passionné, à l'affut du moindre chant d'oiseau, marquant plusieurs temps d'arrêt pour observer les arbres qui se dressent sur son chemin. Le forestier récemment devenu auteur déconstruit les idées reçues, qui consistent à croire que la nature s'arrête aux frontières des villes : « Même dans son maillage très urbain et bétonné, la biodiversité peut s'installer absolument partout en ville. Rien qu'ici, en plein cœur de Paris, on trouve de nombreuses espèces d'oiseaux, d'insectes et des micro-habitats dans les arbres.»

Préserver les écosystèmes forestiers

L'aventure naturaliste de Laurent Tillon débute en 1998, lorsque l'ONF lui confie une première étude sur la biodiversité forestière à Rambouillet (Yvelines). Il participe notamment à la réalisation d'une cartographie de la répartition des populations d'amphibiens sur le massif. Aujourd'hui responsable du réseau « mammifère»1, l'un des six réseaux naturalistes que compte l'office, il pilote des inventaires et expertises au niveau national. Auteur d'une thèse sur les chauves-souris, fruit de neuf ans de travail, le forestier se dit fasciné par la biologie et le comportement du petit mammifère volant en forêt. « La finalité de mon travail, explique le forestier, est d'œuvrer à la prise en compte de la biodiversité dans la gestion forestière. En forêt de Rambouillet par exemple, nous avons établi la carte d'aménagement du massif en fonction des sites occupés par les chauves-souris sur le territoire. »

« Si j'ai un conseil à donner, c'est de réussir à se poser, à prendre le temps de profiter de toute ce que la nature peut nous offrir. Se reconnecter avec la nature et comprendre son langage, c'est aussi adopter une autre approche de nos relations avec les autres. »

La vie devant soi

Illustration
© Aurélie Duhamel/ONF
L'envie d'écrire germe dans l'esprit de Laurent Tillon en 2017, alors que Pauline Miel, qui deviendra quelques mois plus tard sa future éditrice, réalise son portrait dans le cadre du projet L'ONF, des métiers de passion et d'avenir. En seulement quatre mois, Laurent Tillon achève son premier manuscrit, à l'aide de notes prises sur le terrain. Telle une sentinelle, le forestier sait se faire discret pour observer les scènes de vie qui se jouent devant lui : les animaux qu'il surprend en forêt, les torsions des arbres à l'épreuve du vent, les bruits, les odeurs... sont la matière organique du livre. « Ce livre, explique le forestier, je l'ai écrit pour transmettre autre chose que ce que j'ai l'habitude de transmettre dans le cadre de mes expertises à l'ONF. Plein de choses sont méconnues sur les relations entre les espèces et la forêt. Je voulais apporter ces informations-là aux lecteurs.»

Ecoutes nocturnes

En filigrane, Laurent Tillon suggère à ses lecteurs de s'affranchir, le temps d'un déjeuner sur l'herbe ou d'une balade en forêt, des cadences de plus en plus rapides imposées par nos sociétés urbanisées et connectées. « Si j'ai un conseil à donner, c'est de réussir à se poser, à prendre le temps de profiter de toute ce que la nature peut nous offrir. Se reconnecter avec la nature et comprendre son langage, c'est aussi adopter une autre approche de nos relations avec les autres. »

Une vocation est née ? Laurent Tillon ne l'exclut pas, le goût de l'écriture le poussera peut-être à renouveler l'expérience. En attendant, le naturaliste retrouvera bientôt le chemin des grandes étendues boisées. Le mois prochain, il se rendra en forêt de Bercé (Sarthe) pour réaliser des écoutes nocturnes et inventaires de chauves-souris, son sujet de prédilection.

Publié aux éditions Payot et Rivages, l'ouvrage de Laurent Tillon (Et si on écoutait la nature?, 402p, 22€) est disponible dans toutes les meilleures librairies !

 

1 Laurent Tillon siège également au Conseil national de protection de la nature (CNPN), qui réunit une soixantaine d'expert en charge de la reconquête de la biodiversité et plus particulièrement de la protection des espèces, des habitats, de la géodiversité et des écosystèmes.

 

 

 


L'ONF
Ressources