+ de critères

actu Le service RTM des Alpes-Maritimes mobilisé suite au glissement de terrain de Béroulf
09/05/18 Provence-Alpes-Côte d'Azur (Alpes-Maritimes), à Sospel

Le 14 avril 2018, un impressionnant glissement de terrain s’est produit sur le versant rive gauche de la rivière la Bévéra dans les Alpes-Maritimes, générant un barrage et une retenue d’eau en amont de la ville de Sospel, laissant craindre un phénomène d’inondation par rupture du barrage et onde de crue.

Illustration
Le glissement de terrain © Franck Compagnon / Smiage

Le maire de Sospel a sollicité l'appui des services de l'Etat auprès de la préfecture des Alpes-Maritimes. Cécile Guitet, chef de service et Jean-Michel Masson, responsable du secteur au service RTM de l’Office national des forêts, ont immédiatement répondu présent, aux côtés de Franck Compagnon, chef du service ingénierie et travaux au Syndicat Mixte pour les inondations, l’aménagement et la gestion de l’eau (Smiage).

Ils ont apporté un appui précieux à la mairie, concernant les actions à mener dans l’urgence, en mobilisant les compétences de ces services dans les domaines de la géologie, de l’hydraulique et de la gestion du risque.


Un événement à risque

Illustration
Débit important dans le déservoir © Cécile Guitet / ONF

Le glissement de terrain, entrainant quelque 200.000 m3 de roches, a emporté un pan du versant en rive gauche de la Bévéra, à 1 km en amont de la ville de Sospel, coupant la route communale de Béroulf et obstruant le lit de la Bévéra, générant la formation d'un barrage et d'une retenue d'eau de plus de 150.000 m3.

Le risque d'une rupture brutale du barrage était important. Le 14 avril en début de matinée, le risque de vague submersion et d'inondation de la ville de Sostel n'était pas à écarter. Des marques à la peinture ont été mises en place pour suivre l'évolution des niveaux d'eau dans le déversoir et dans la retenue. 

 

L'intervention

Illustration
Travaux de reprofilage du déservoir © Cécile Guitet / RTM-ONF

Un survol par hélicoptère a permis une première reconnaissance de l'événement. L'objectif était d'apprécier l'ampleur du glissement, le risque de sur-événement et les conséquences en termes d'écoulement de la Bévéra. Compte-tenu de la relative stabilité du barrage et de la reprise progressive de l'écoulement, l'évacuation des habitants n'a pas été envisagée.

Compte-tenu du risque que constituait la retenue d'eau en amont de Sospel, la Force opérationnelle risques catastrophes environnement des Alpes-Maritimes (Force 06) fut sollicitée en vue de l'ouverture d'une brèche dans le barrage, à la pelle mécanique mais aussi pour réaliser un billonnage d'arbres mobilisable en cas d'accélération des écoulements et réduire ainsi le risque d'embâcle en aval.

Grâce aux différentes interventions, le niveau d'eau dans la retenue avait baissé d'environ 3 m le 19 avril, supprimant tout danger immédiat.

Dans les semaines à venir, un certain nombre d'investigations seront nécessaires pour analyser les risques résiduels et programmer des actions à moyen terme pour les prévenir. Le service RTM contribuera à ces démarches, à conduire en concertation avec les collectivités et les services de l'Etat.


ONF Midi-Méditerranée
Ressources