+ de critères

actu Arbre de l’Année : l’If-igloo du Jardin des ifs reçoit le prix du public
19/12/17

Fin du suspens pour le concours de l'Arbre de l’Année, initié par l’ONF et le magazine Terre Sauvage : l’if-grotte du jardin des Ifs remporte le prix du public 2017 ! Derrière l’histoire de cet arbre atypique vieux de 400 ans, l’attachement d’une famille, que nous raconte Delphine Higounet, propriétaire de l’If.

Illustration
© Emmanuel Boitier / Terre sauvage

« L'igloo de Gerberoy », c'est ainsi que Delphine et Gilles, propriétaires de l'If, aiment surnommer cet arbre planté dans le jardin historique de leur propriété de l'Oise. Depuis sa sélection au concours de l'Arbre de l'Année 2017, ils n'ont cessé de parcourir les villes et les villages de France afin de promouvoir leur « candidat ».

L’art « topiare », ou l’art de tailler les arbres

Illustration
© Emmanuel Boitier / Terre sauvage

En 2016, ils ouvrent sur leur domaine un restaurant, s'approvisionnant dans leur potager ou auprès des producteurs locaux. Le public peut alors découvrir, au détour d'une balade, les formes originales des trois Ifs de ce jardin intimiste : « Ces arbres sont les survivants d'une époque, nous explique Delphine. Beaucoup ont été rasés en France parce que les formes géométriques et formelles, héritées de l'antiquité Romaine puis de la Renaissance, sont peu à peu passées de mode. »

Un arbre de 400 ans, façonné des mains de l'homme, imaginé par les générations précédentes sous la forme d'une voute : « C'est unique d'avoir su garder des Ifs de cette taille, aussi ancien et taillés de cette manière. » L'entretien de cet If, mesurant neuf mètres de longueur et quatre mètres de hauteur, nécessite l'intervention d'un jardinier, qui taille les arbres une fois par an à l'aide d'une cisaille électrique.

L'an dernier, les trois Ifs du jardin ont été certifié du label « arbres remarquables ». C'est ensuite au jardin d'être distingué « jardin remarquable » par le ministère de l'Agriculture.

 L'If (taxus baccata) n'est pas toujours utilisé comme un arbre d'ornement dans les parcs et jardins. A l'état sauvage, les feuilles de ce conifère, qui peut atteindre jusqu'à 25m de haut, sont longues et étroites.  

 

L’arbre comme expérience visuelle et sensitive

Delphine Higonnet assimile son arbre à la forme d'un banzaï. Entrelacées et soudées les unes aux autres, les branches dévoilent une grotte végétale. Un arbre « protecteur », sous lequel elle fait installer deux bancs en pierre pour le plaisir de s'y retrouver pour discuter, s'abriter du soleil et des intempéries. Plus original encore, cet arbre ouvert sur l'extérieur sert de carrefour entre deux passages laissant place à des ambiances totalement différentes. « On entre par un jardin symétrique et on ressort par un vieil escalier en pierre qui ouvre la voie sur le potager », raconte Delphine. Désormais primé Arbre de l'Année, nul doute que cet If abritera prochainement sous ses branches un public de plus en plus nombreux !


L'ONF
Ressources